Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:54

(Le suicide français – Éric Zemmour – Albin-Michel)

Savent pas comment faire pour le discréditer. Tiens, entendu même Mamère dire d’un air dédaigneux : c’est en quelque sorte l'idiot utile de Marine Le Pen. Et oui, tout le monde ne peut pas être l’idiot inutile de la gauche environnementaliste.

Z’ont donc tout fait à droite comme à gauche, pour que l’on parle le moins possible du dernier Zemmour, il dérange ce mec. Plus moyen de vendre sa salade comme on l’entend. Son regard sur les politiques est sans complaisance. Donc, il aurait mieux valu pour nos oligarques de tous bords que cet affreux bouquin soit un bide et que le mec en question soit en quelque sorte boycotté par les médias.

Hélas… Il fait de l’audience, Zemmour à une quelconque émission fait un tabac. En plus, il a le sens de la répartie. Son bouquin devient une référence de la contestation. Pas de place pour la bien-pensance. Il crie haut et fort ce que tout le monde sait. La France n’est plus la France, la France industrielle n’existe plus : les patrons quittent l’Hexagone… Nos élites économiques trahissent les intérêts de la France….. Avec Zemmour, la France silencieuse s’exprime.

Z’ont devant l’ampleur du phénomène voulu le mesurer, ont même jugé nécessaire de sonder, pour savoir jusqu’où ce type pouvait contribuer à frelater avec ses discours nauséeux l’esprit public : 68 % contre et 32 % pour. Résultat, les français s’intéressent plus à Zemmour qu’à n’importe quel politicien, Sarko y compris.

J’aime beaucoup ses comparaisons sulfureuses : nous vivons dans une ère carnavalesque. Nicolas Sarkozy fut un Bonaparte de carnaval ; François Hollande est un Mitterrand de carnaval, Manuel Valls, un Clémenceau de carnaval. La Ve République est devenue la république radicale en pire. Chirac dissimulait sous un physique de hussard une prudence matoise de notable rad-soc…

Autre grand débat, qui a fait grincer quelques dents, est la responsabilité de Vichy dans la déportation des juifs et le rôle des justes parmi les nations dans leur sauvetage. J’ai donc consulté « La destruction des juifs d’Europe - p. 1122 et suiv.» par Raul Hilberg, historien incontournable et qui fait autorité en la matière. Voici ce qu’on y trouve :

si le régime de Vichy put marchander le sort des juifs avec les vainqueurs, ce fut en vertu d’une réalité très simple : les Allemands avaient besoin de l’aide des Français… Ce fut à la bureaucratie française le combat de responsabilité d’accomplir une partie de l’œuvre de destruction…. Bref, en août 1942, seulement 21 % des entreprises juives placées sous la tutelle d’un administrateur en zone occupée avaient été cédés par vente ou liquidation… Les Allemands avaient donc pieds et poings liés dans la zone d’occupation italienne, et des milliers des juifs s'y réfugièrent en toute sécurité… Laval avait déclaré sans ambiguïté qu'il était ni antisémite ni philo sémite…..

Les Allemands étaient suffisamment perspicaces pour savoir ce que sous-entendait cette remarque, il n’est plus possible concluaient-ils de compter sur l’assistance à grande échelle de la police française pour les arrestations des juifs… En additionnant les deux zones et les départements incorporés dans la zone belge occupée, le nombre de déportés se montait à plus de 75 000 soit près du quart de la population juive…

En Hollande, les Allemands avaient déporté plus des trois quarts des juifs ; en France les statistiques étaient exactement inverses. Freinez dans leurs efforts de déporter tous les juifs français, les Allemands se jetèrent sur les biens de la communauté juive. Dans ce domaine, l’administration allemande rencontra plus de succès…..

L’un des auteurs auxquels fait référence Zemmour est

Alain Michel historien - rabbin et auteur de« Vichy et la Shoah, enquête sur le paradoxe français » interviewé voilà ce qu’il répond, comme on peut le voir, il pinaille sur des détails, mais est d’accord sur le fond.

Peut-on dire, comme Eric Zemmour, que "Pétain a sauvé 95% des juifs français"?

Non, ce n'est pas Pétain mais le gouvernement de Vichy. Cette politique - approuvée par Pétain - a été essentiellement menée par Pierre Laval, secondé par René Bousquet. Pétain était quelqu'un qui avait un vrai fond d'antisémitisme, qui n'existait pas, à mon sens, chez Laval et Bousquet.

L'expression de Zemmour est maladroite. Il aurait fallu dire "entre 90 et 92%", et contrairement à ce qu'affirme Serge Klarsfeld, je ne pense pas que l'on puisse attribuer ces chiffres à la seule action des "Justes parmi les nations", mais principalement à la politique appliquée par le gouvernement de Vichy, qui a freiné l'application de la solution finale en France.

En ce qui me concerne, je n’ai trouvé qu’une erreur page 452, Goldenberg n’était pas un restaurant kasher, mais uniquement un restaurant (non kasher) de cuisine ashkénaze.

Le Zemmour nouveau est servi, y’a plus qu’à déguster.

Jean Aikhenbaum

Références :

http://www.lejdd.fr/Societe/Le-livre-de-Zemmour-ne-me-concerne-pas-explique-l-historien-Alain-Michel-apres-la-polemique-sur-Vichy-et-les-Juifs-694144

http://www.hstes1.com/article-la-montee-de-l-antisemitisme-1ere-partie-79345299.html

http://www.hstes1.com/article-montee-de-l-antisemitisme-2eme-partie-79346899.html

http://www.hstes1.com/article-montee-de-l-antisemitisme-3eme-partie-79347709.html

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes1
commenter cet article

commentaires