Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 21:37

 

 

Vitamines de synthèse et autres compléments alimentaires

 

 

 

 

 

Dans un article que nous avions fait paraître dans RVS n° 10, nous disions ceci :

Déjà en 1969, le Dr André Gernez dans son ouvrage «La Carcinogenèse, mécanisme et prévention» soulignait que la vitamine «A» abaisse le métabolisme basal et que l’apport en vitamine A et en vitamine du groupe B, favorisent l’alcalose.

 

Vitamine A modérateur métabolique ? Utile dans la prévention du cancer ?

 

L’apport de vitamine «A», a été retenu en tant que modérateur métabolique, cependant son usage doit être limité en raison de son action antagoniste secondaire (ce qui en clair veut dire, que des produits, même considérés comme anodins, peuvent avoir parfois des conséquences, non seulement imprévisibles, mais parfois également dramatiques)

 

 Les supplémentations artificielles sont-elles utiles ?

 

D’autres études faisaient ressortir, que la vitamine «A» utilisée en supplémentation aux fins de prévenir le cancer était fortement controversée ces dernières soulignaient que loin de protéger du cancer, elle semblerait le favoriser. Il s’agit de supplémentations artificielles, et qu’il n’est nullement question  de la vitamine «A» naturelle,  la carotène que nous trouvons en abondance dans des végétaux  et  des fruits frais tels que la carotte, le chou, le brocoli etc. L’étude s’est fondée, sur une si large base d’observation  (29.133 sujets) que ses conclusions peuvent être considérées exactes à 99% , c’est ce que dit en substance le Dr Démitrius Albanes, qui estime que les recherches doivent être approfondies. Tous les patients qui ont participé à cette étude étaient fumeurs, donc un groupe à risque. L’idée alors était que la carotène était à même de protéger du cancer du poumon. Les experts de la Food and Drug Administration estimèrent que les résultats de cette étude devraient inciter les scientifiques à mener des recherches plus sérieuses.  Les experts de la Food and Drug Administration sont des gens bien élevés, ce sont également des scientifiques, et vous comprendrez bien, qu’il est difficile qu’en on est expert de dire des choses désagréables à des collègues, dont on peut avoir besoin par la suite.

 

Pour celui qui n’a pas besoin de toutes ces réserves, je traduis donc leur message en termes plus clairs.... Messieurs, avant de prendre le public pour des cons, afin de faire vendre des produits de synthèse inutiles ou dangereux vérifiez un peu mieux vos affirmations.

 

Et la vitamine E ?

 

La même étude a servi pour la vitamine «E», dont les résultats meilleurs, que ceux de la vitamine «A», n’atteignent pas ce que l’on était en droit d’espérer ; d’une part cette vitamine réduit de 34 % le risque de développer un cancer de la prostate et permet d’éviter les troubles dus à la formation de caillots de sang dans le cerveau... mais en revanche elle augmente le risque de troubles dus à un épanchement de sang dans le cerveau. 

Conclusion prenez de la vitamine E, vous n'aurez peut-être pas de cancer de la prostate, mais vous avez de grandes chances de faire un incident vasculaire cérébral !

 

Bien que le taux de mortalité entre ceux qui prenaient de la Vitamine E et de ceux qui n’en prenaient pas soit sensiblement identique, celui-ci augmenterait de 8% dans le cas ou ils prendraient simultanément de la carotène.

Des scientifiques ont signalé que l’intérêt principal de cette étude est d’avoir mis le doigt sur le danger que peut représenter l’ingestion de compléments alimentaires, sur lesquels on ne dispose pas de données sures. Cette étude a fait dire au Dr Gilbert Omen, qui était alors, doyen de la section Santé Publique de l’ Université de Washington... soyez surs que les scientifiques font tout ce qu’ils peuvent pour prévenir le cancer, mais sachez que les solutions faciles n’existent pas et que le fait d’avaler des pilules ne constitue pas une garantie de sécurité».

 

Pour le Dr Gernez la vitamine « A » devrait être prescrite de manière intermittente

 

    Le Dr Gernez que nous avions interrogé sur ce sujet et qui a répondu dans le même article, souligne : (article publié par RVS n° 7)

que la vitamine «A» introduit dans un protocole anticancéreux se devait d’être prescrit de manière intermittente. Nous l’avons d’autant plus répété indéfiniment, souligne-t-il, quand nous avons constaté que l’industrie, forte des résultats obtenus, oeuvrait pour une administration quotidienne... pendant des années. Cela constitue un  danger et une aberration.

 

L’hypervitaminose favorise le développement anormal des tissus

 

Danger, parce que l’hypervitaminose est dysplasique (c’est à dire qu’elle favorise un développement anormal des tissus qui peut entraîner des difformités) pour la cellule avec malformation telle que son administration est à proscrire chez la femme enceinte.  Comme le surdosage dépend de la dose totale ingérée, on pourra constater l’effet à retardement et présumer à ce qui va advenir des 22.000 médecins masculins qui ont pris régulièrement des comprimés de carotène (étude réalisée par le Health study aux Etats Unis).

Aberration, parce que le stockage s’effectue au niveau du foie à 90% et que les réserves hépatiques en l’absence d’apport couvrent les besoins durant des mois. (fin de citation)

Là, il s’agit de vitamines officielles qui peuvent vous être délivrées par votre médecin, ou qui sont en vente libre chez votre pharmacien.... mais les labos font encore mieux, ils font des complexes vitaminiques, et mélangent allègrement de bon coeur, 10 , 20 ou même 30 substances différentes, on arrête pas le progrès...et l’on dit au public, que l’on utilise l’effet synergique... et que, combinées les unes aux autres, elles en sont d’autant plus efficaces. La réalité est la plupart du temps toute autre,  de toute manière extrêmement difficile à mesurer. Au delà de 3 molécules, on a beau chercher, on ne sait pas très bien ce qui se passe, on entre dans le domaine  du purement  spéculatif, 

 

Il y a aussi des produits qui sont vendus, de bouche à oreilles,  en catimini là le discours est un peu différent, le complément vitaminique, comprend tout un amalgame de produit, il a été élaboré aux U S A, ou en Suisse, cela fait toujours mieux. Là on procède de la manière, suivante, il y a un distributeur, qui touche des commissions sur d’autres distributeurs, chargés eux-mêmes de former des distributeurs etc. c’est de la vente pyramidale (formellement interdite par notre législation). Le produit on s’en fiche un peu, mais l’argumentaire qui s’étaye sur  la santé est porteur, il est donc utilisé. On propose  du complexe, sensé, protégé contre toutes les pathologies, passées présentes et à venir. Les vendeurs gogos, en sont pour la plupart du temps pour leur frais. Ils subissent des périodes d’initiation au produit, ou avec des études pseudo-scientifiques, qui ne résistent à aucune analyse sérieuse, on les convainc, que si ce produit n’est pas en vente officiellement, c’est qu’il gênerait tellement les produits pharmaceutiques classiques que leur vente serait réduite comme une peau de chagrin....

Ces derniers produits, ne sont, sur le plan efficacité thérapeutique, ni meilleur, ni pire que leurs homologues vendus en pharmacie, à une réserve près... ils sont 5 à 10 fois plus chers. Ce mode de distribution pyramidal cache en outre fréquemment une organisation sectaire.  Il nous a été rapporté le cas de vente d’une liqueur de Ginseng, vendu à des personnes âgées pour la modique somme de 18.000 francs (l’équivalent de 3500 euros actuels !)

http://www.hstes.com/article-c-est-cul-la-secu-on-peut-la-ponctionner-tant-qu-on-veut-elle-dit-jamais-rien-77907749.html.

 

Et la mélatonine ?

 

 

Produit longtemps à la mode la mélatonine, ici on a affaire à de véritables professionnels, qui n’ont pas lésiné sur les moyens.  Deux chercheurs dont on dit qu’ils ont une renommée internationale Walter Pierpaoli dirige un laboratoire de recherche à Ancône (Italie, et William Regelson, professeur de médecine spécialiste du vieillissement. Ces deux chercheurs, ont bien évidemment faits des communications scientifiques dans des journaux spécialisés et on fait paraître un livre aux USA, dont le Titre The MELATONIN MIRACLE a été un best seller, et a permis aux deux chercheurs de mettre à la portée du public, leur connaissance sur  ce produit quasi miraculeux qu’est la Mélatonine, que notre glande pinéale entre autre produit, et qui se tarit lorsque nous prenons de l’âge.

Leur but, nous rajeunir, demain on aura tous vingt ans d’âge et d’apparence. Leur cri, il faut lancer de nouvelles recherches sur la mélatonine, en savoir plus sur cette hormone étonnante. etc.

 

Ses vertus aux dires des chercheurs sont innombrables:

 

Elle est l’hormone qui lutte contre le vieillissement.

elle empêche les cellules cancéreuses de se développer notamment dans le cancer du sein.

Elle est efficace contre l’insomnie

Elle lutte contre le décalage horaire

Elle prévient les maladies cardiaques

elle fait baisser le taux du cholestérol

C’est un antioxydant (elle protège du cancer)

Elle renforce le système immunitaire, et est efficace contre le  Sida, la maladie de parkinson, et restaure la santé sexuelle etc.

Le seul problème c’est que les études contradictoires faites par des équipes de chercheurs indépendants des scientifiques japonais et américains n’ont jamais pu renouveler les résultats qui auraient été obtenus précédemment, personne n’a pu non plus démontrer son action rajeunissante.

De tels produits ont été mis depuis la seconde guerre mondiale à la disposition du grand public, cellules fraîches, embryons, etc. notamment les trop célèbres traitements du DR Aslan, Bogomoletz, Niehans etc. certains traitements ont apporté un mieux passager, mais qui à plus ou moins long terme s’avéraient dangereux ; et pour cause, on ne joue pas les Dr Faust impunément. Si le produit à quelque efficacité, il agit en précipitant les divisions cellulaires, donc en stimulant effectivement l’organisme, d’ou le mieux que l’on peut observer. Mais le remède est pire que le mal, car il accélère le vieillissement et finit par favoriser un état pré-dégénératif.

 

Quant aux traitements «officiels», vendus avec les bénédictions du Ministère de la Santé et remboursés par notre Sécurité Sociale, ils ne peuvent non plus de ce fait être classés comme anodins efficaces et nécessaires.

Nous sommes convaincus que dans les légumes et les fruits qui poussent dans nos contrées se trouvent la totalité des vitamines, des micro, macro et oligo éléments qui nous sont nécessaires. De nombreuses “ supplémentations alimentaires ”, d’une utilité pour le moins discutable sont pourtant commercialisées à prix fort.

 

Cette analyse se trouve confirmée par l’article publié dans « Le Pharmacien de France N°1207 - fevrier 2009 » qui titrait :

Cardiologie : Les supplémentations n’apportent rien !

Les adeptes des vitamines doivent déchanter : pour prévenir les maladies cardiovasculaires, rien de tel qu'une bonne hygiène de vie.

 

Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes - dans santé
commenter cet article

commentaires