Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 09:46

L’école...  l’apprentissage de la drogue

 

                                                                         Ninfa Alegria

 

 

 

 

            Parmi les dopants les plus souvent cités, on trouve les stimulants du système nerveux central tels les amphétamines, cocaïne ou caféine.  Les effets secondaires provoqués par ces drogues d’un usage fréquent chez les sportifs sont de plus en plus nombreux. Ces substances sont bien connues des spécialistes et du public au moins de nom. Il existe pourtant un deuxième groupe de substances dopantes, tout aussi dangereux pour la santé et pourtant beaucoup moins "médiatisé".

 

Anabolisants

 

 Les anabolisants stéroïdes, largement utilisés par les sportifs sont particulièrement dangereux.  Les chercheurs finlandais ont comparé la mortalité des sportifs de hauts niveaux qui ont participé à des championnats dans diverses disciplines entre 1977-1982, avec une population témoin. Les résultats sont alarmants. La mortalité chez les sportifs de haut niveau est de manière significative nettement plus élevée. D’un point de vue purement logique, c’est  totalement anormal, puisque pendant très longtemps le sport avait la réputation de compter parmi ses adhérents que des individus robustes, particulièrement résistants à l’effort physique. Les sportifs devraient être non seulement aptes à l’effort physique intense, mais être à l’abri de pathologies qui peuvent touchées d’autres catégories d’individus. La population témoin en revanche était composée d’individus fort divers, qui n’avaient pour la plupart du temps aucune règle d’hygiène alimentaire spécifique, certains étaient fumeurs, consommateurs occasionnel ou habituel d’alcool.  D'après les spécialistes la consommation de substances dopantes à base de stéroïdes porte l’entière responsabilité de cette surmortalité. Il semble utile de rappeler que les stéroïdes sont également fréquemment prescrits en médecine. Ce sont par exemple les corticoïdes ou les médicaments hormonaux destinés à traiter stérilité masculine parmi eux on trouve la testostérone. Les effets secondaires de ces anabolisants sont nombreux : hypertension, carcinome du foie, arthériosclérose, graves pathologies cardiaques,  stérilité, et perturbations d'ordre psychologique. La liste des pathologies liées à l'usage de ces substances s’allonge au fur et mesure des nouvelles recherches. La base de données MEDLINE fait état de morts soudaines d’athlètes après la consommation de stéroïdes. Les spécialistes allemands décrivent le décès d'un "bodybuilder" de 23 ans, mort à la suite d’une hypertrophie cardiaque, accompagnée d’une nécrose des cellules et d’une  fibrose du muscle cardiaque.

 

            Ces substances ont un effet de rémanence et continuent à agir même longtemps après leur ingestion. Dans le cas précis de ce "bodybuilder", le jeune garçon indépendamment des troubles immédiats caractéristiques à la prise de stéroïdes a vu ceux-ci persister deux ans après l'arrêt du dopage.

 

Je me dope,

tu te dopes

il ou elle se dope....

 

Quant la dope se démocratise...

 

Depuis une dizaine d’années le dopage à  l'hormone de croissance GH est un problème préoccupant. Aujourd’hui, on connaît bien les effets secondaires très néfastes qu’il a sur l'organisme. Ce produit ne pose aucune difficulté d’approvisionnement, on le trouve sur les marchés parallèles des médicaments et sur des sites internet. On ne sait que toujours très peu de chose sur la façon dont il agit et sur son action "stimulante" sur l'organisme. Il est considéré par les utilisateurs comme un puissant dopant. Récemment, un groupe de chercheurs suédois a voulu évaluer les effets de ce produit sur les performances sportives. A la surprise de tout les chercheurs les tests ont montré que cette prétendue capacité à augmenter les performances est en réalité insignifiante voire nulle, qui n’a aucun effet mesurable, mais qui est néanmoins extrêmement dangereux. Ces résultats mériteraient d’être connus du public ce qui contribuerait à faire chuter  la demande pour un  "produit soi-disant miraculeux", qui n’est qu’une esbroufe susceptible de mettre gravement à mal la santé des utilisateurs.

 

 

Le danger est actuellement préoccupant, ces anabolisants sont facilement accessibles et que les pouvoirs public n’ont aucun moyen efficace pour s’opposer à leur utilisation. La popularité de ce dopage chez les amateurs de sport et chez les jeunes qui désirent "améliorer leur look" est telle que les scientifiques allemands ont considérés qu’il était nécessaire d'organiser une grande campagne médiatique sur les risques liés à l'usage des stéroïdes. Aux Etats Unis,  l’accroissement des consommateurs est considéré par les pouvoirs publics comme l’un des plus graves problèmes de santé publique. D'après les données américaines, aux USA environ 3  millions de personnes prennent de façon régulière des anabolisants stéroïdes. La majorité sont des jeunes dont la moyenne d’âge est de 25 ans. D’après des études faites en Suède 3% des élèves ont déjà essayé "d’améliorer leurs performances"  à l’aide de stéroïdes. Les autorités suédoises reconnaissent qu’elles n’ont aucun moyen efficace pour lutter contre ce fléau.  Ces substances tout comme les autres drogues ne posent pas de problème d’approvisionnement.  Des dealers en proposent à l’intérieur même des lycées. Le gouvernement prévoit de lancer une vaste campagne d'information ainsi qu’un programme "anti anabolisant" destiné à sensibiliser la jeunesse. Sur ce sujet, nous ne disposons malheureusement d’aucune information pour la France. Nous avons tout lieu de supposer que ce problème après avoir touché les pays scandinaves ne s’arrêtera certainement pas à nos frontières. Les spécialistes américains quant à eux confirment non seulement les risques liés à la prise de ces substances mais également le danger lors de prise par injection dans des conditions qui sont "loin d'être stériles". Sur le plan clinique les usagers de ces drogues sont de plus en plus vulnérables. L’effondrement de leur système immunitaire favorisent leur contamination par HIV, hépatite B et C, etc. Les médecins ont également remarqué chez les usagers de ce type de drogue des infections par staphylocoques, streptocoques ou mycobacteries.

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes1 - dans santé
commenter cet article

commentaires