Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 22:26

 

« Pourquoi tout le monde veut-il être « juif » aujourd’hui et surtout les antisémites ? Pour accéder au statut de l’opprimé, parce que nous avons en Europe une vision chrétienne des Juifs qui fait d’eux des opprimés par excellence.

La tentation de l’innocence – Pascal Bruckner - Le livre de poche – Biblio essai p. 121

 

Expulsion des colons de Gaza et Haredims même combat !

 

Nazis ! Nazis“, ont scandé les militants religieux à l’adresse des policiers qui surveillaient samedi soir le rassemblement. Les juifs ultra-orthodoxes, qui refusent notamment que des femmes se mêlent aux hommes dans les transports en commun, sont en conflit ouvert avec le gouvernement israélien. Lors de la manifestation, un jeune garçon, les mains en l’air en signe de reddition, portait sur la poitrine l’étoile jaune marquée du mot “Jude“, rappelant une célèbre photographie prise pendant la guerre lors d’une rafle antijuive en Pologne.

 

http://jssnews.com/2012/01/01/des-juifs-anti-sionistes-portent-letoile-jaune-lors-dune-manifestation/

 

Requiem pour une étoile jaune.

 

L’expulsion des colons de Gaza en a fait des réfugiés... triste privilège, ces gens qui depuis 35 ans pour certains vivaient sur cette terre l’avaient fait fructifier et la revendiquaient comme leur, dans l’obligation de s’exiler.

L’histoire est ainsi faite, et n’importe quel peuple à un moment ou à un autre s’est trouvé confronté à ce type de situation, et ce, probablement, à partir du moment ou l’homme de nomade est devenu sédentaire. Que la colonisation se soit faite en douceur ou par la violence n’y change rien. Le temps faisant, les générations passant, l’histoire s’enjolive, le colonisateur s’installe devient « un homme du cru » ; un autochtone et fini par être accepté par ses voisins présents avant lui. Exception faite, pour le juif, qui, quasiment partout où il s’est trouvé a été considéré comme un intrus, un indésirable un fomenteur de troubles :

ces parasites, ces étrangers, ces ennemis intérieurs, ces maîtres tyranniques et ces spéculateurs impudents, qui ont misé, en septembre 1938, sur la guerre, sur leur guerre de vengeance et de profit, sur la guerre d’enfer de leur rêve messianique , ces bellicistes furieux. Il faut avoir l’audace de se dresser sur leur passage pour les démasquer ; et, lorsqu’on les a enfin reconnus, il faut avoir le courage de les désigner par leur nom : ce sont les juifs. qui partout, là où il s’est trouvé a été considéré comme un intrus. Paul Ferdonnet, La guerre juive op.cit avant propos pp 9-10 – cité par Pierre André Taguieff, Prêcheurs de haine p.497.

Il y a une différence notable toutefois, fait rare dans l’histoire humaine, les colons ont été chassés de « leur terre » par leurs frères. Nous n’avions jamais eu ce privilège. Autre particularisme, les nations s’accordent pour dire qu’Israël est un état démocratique. Les médias avides d’audimat qui fonctionnent au sensationnel ont bien vite compris le particularisme clientéliste de cette situation. Les colons (ou du moins certains de leurs dirigeants) ont su également adapter leur revendication, leur détresse, aux nécessités et aux nouvelles donnes. Quel que soit le motif, nul ne le contestera, le déplacement forcé de population est toujours un drame, de là, à transformer, orchestrer un drame en spectacle, c’est un degré qu’il ne fallait pas franchir... et pourtant cela a été fait. Il fallait que le monde sache. Nous avons donc quasi en direct assisté aux expulsions d’hommes, de femmes, d’enfants en pleurs, des maisons détruites au bulldozer. Je ne voudrais pas me laisser aller à des comparaisons faciles, de par le monde à l’heure actuelle des millions d’individus ont été chassés, contraints de quitter leur maison et leur terre. Il y a une cependant là encore une différence la population qui a été contrainte, je le souligne à nouveau à quitter Gaza, l’a été par un gouvernement élu démocratiquement, sans pratiquement de violence... je pense que les populations du Darfour n’ont pas ce privilège. Une image m’a tout particulièrement heurté, indigné, celle de voir de jeunes enfants arborant face à Tsahal une étoile jaune comme nous avions été contraints de le faire quelque soixante ans auparavant. Là également existent des différences, porter l’étoile jaune était pour les juifs une obligation, cela permettait de nous distinguer et être plus facilement identifiables. Lorsque nous étions arrêtés, nous ne pouvions opposer de résistance et je ne me souviens pas avoir vu de soldats nazis ou de miliciens pleurer parce qu’ils étaient contraints de faire cette besogne, de nombreuses images d’archives montrent qu’au contraire, ils y prenaient un certain plaisir. Et puis, la destination finale n’était pas Tel-Aviv, le Neguev, mais Tréblinka, Auschwitz, Birkenau... Comment des juifs peuvent-ils ainsi oser parodier le drame que nous avons vécu ? Quels que soient leurs griefs et revendications les faiseurs de cette inacceptable pantomime ont pris là une très lourde responsabilité, pour tenter d’attirer l’attention et rallier à leur cause. Plus grave encore, ce faisant, ils se font l’allié de Dieudonné et justifient ses propos lorsqu’il qualifie la shoah de « pornographie mémorielle », ils s’accaparent, salissent, trahissent notre mémoire et dévalorisent leur cause. La seule excuse que l’on puisse leur trouver, c’est qu’il est probable qu’aucun d’entre eux n’a été contraint de porter l’étoile jaune.

 

 

Jean Aikhenbaum 

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes
commenter cet article

commentaires