Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:30

 

 

Un remède en plein essor sur le marché européen ?

 

Nous signalons à nos lecteurs que malgré diverses déclarations, nous ne sommes pas en présence ni d'un organisme inconnu en Europe ni d'un produit miracle venu récemment d'Asie. Son pays d'origine n'est pas identifié avec certitude Chine ? Mandchourie ? Japon ? Inde ? ou Russie Asiatique ?

 

La première description du kombucha en Europe date de 1913

 En 1913 un médecin Suisse, le docteur Lindau décrit cet étrange organisme. Déjà à cette époque les naturalistes européens avaient établi qu'il ne s'agissait pas d'un champignon mais d'un organisme qui résultait d'une symbiose stricte entre plusieurs espèces de champignons, de diverses bactéries et qui formait ensemble un « conglomérât » connu sous le nom de "champignon du thé" ou  kombucha.

 

Une origine toujours discutée

 Depuis les années cinquante de nombreux chercheurs s’y sont intéressés et  plusieurs centaines des travaux ont été consacrés au kombucha. Sa première apparition  en Europe  date, selon toute probabilité du début du 20° siècle en provenance des Pays Baltes embarqué probablement depuis le port de Mitau par des navigateurs. Depuis le "champignon du thé" réapparait et disparait sur les marché de remèdes naturels.  Son origine reste toujours mystérieuse. Il est évident que nous manquons de données quant à la présence de colonies dans la nature. Certains auteurs notamment Norbert Hoffman font le rapprochement entre le kombucha et le champignon remède utilisé par docteur Sergei Mslennikov, cité dans l’un des ouvrages d'Alexandre Soljenitsine, de notre avis dans ce cas précis, ll est plus probable qu’il s’agisse d'un autre remède le polypore de bouleau et non de kombucha.

 

Une symbiose de divers organismes qui étonne encore les biologistes

 

Il se présente semblable à une membrane qui se forme et s'épaissit à la surface du thé. Les membranes de cultures anciennes ont la particularité de se colorer de plus en plus alors que le thé se décolore,  les fragments de membranes mortes se détachent de l’organisme principal (Les vieilles membranes sont si solides qu’elles étaient même utilisées au temps de la guerre en Allemagne comme ersatz de cuir). Les chercheurs belges ont récemment analysé une de "souches" de kombucha. Ils ont trouvé 13 espèces de champignons différents ainsi que quatre bactéries. Les chercheurs allemands ont même réussi isoler du Kombucha une nouvelle espèce de bactérie Acetobacter intermedius sp. novi, inconnue auparavant des scientifiques. La symbiose des champignons et des divers types de bactéries assure une fermentation rare dans la nature. Elle se différencie des fermentations habituelles, comme  le montre des recherches scientifiques pour la préparation du "cidre de thé", pour lequel il faut le travail commun d'au moins  trois micro-organismes dont celles de deux champignons et d’une bactérie.

 

La culture de kombucha est d’une préparation aisée

 

Le Kombucha est utilisé pour produire avec pour base du thé sucré une boisson fermentée.

Le liquide résultant de la fermentation peut être consommé soit comme remède ou tout simplement comme boisson rafraîchissante. Il suffit de mettre un fragment de "kombucha" dans du thé noir bien sucré. Mais attention lorsque vous allez "élever" votre kombucha n'oubliez jamais que le résultats dépend de la fermentation dont la qualité finale du produit dépend de divers facteurs, comme la concentration du sucre dans votre liquide de base (si vous choisissez d’augmenter la présence du sucre le liquide sera tout d'abord plus fortement alcoolisé et deviendra ensuite plus acide.

 

Le Kombucha peut fermenter divers liquides tels que les tisanes, la bière et même le Coca-cola (déconseillé).

 

 La croissance est la plus rapide et les résultats plus intéressants du point de vue gustatif et thérapeutiques s’obtiennent à partir d’un thé noir bien sucré. Enfin comme nous avons dit le "kombucha" n'est pas un champignon mais un agglomérat de divers organismes qui vivent en symbiose. C’est le mélange d'espèces qui constitue "champignon du thé", ce dernier peut varier et le résultat de la fermentation en dépendent très fortement. Nous avons obtenu les meilleurs résultats avec une fermentation dont la durée se situe de 4 à 9 jours. Pour assurer une bonne "production" vous devez  renouveler votre thé une fois tous les quatre à cinq jours. Vous pouvez également laisser votre kombucha "travailler" plus longtemps. Ainsi vous obtiendrez un liquide avec une forte concentration de vinaigre qui vous pourrez utiliser pour l’assaisonnement.

 

Le kombucha une source d’antibiotiques naturels

 

Les nombreux travaux faits par les scientifiques russes font état de la présence dans le kombucha de nombreuses substances antibiotiques. Il a été testé et utilisé dans des hôpitaux russes dans le traitement de divers pathologies d'origine microbienne avec comme rôle  celui d'antibiotique.

Les microbiologistes russes ont constaté avec surprise que la présence de kombucha dans la thé éliminait les autres bactéries présentes dans la culture. Ainsi nous savons que le kombucha produit des antibiotiques puissants qui peuvent être efficaces et se substituer dans le traitement des maladies causées par des bactéries résistantes aux autres antibiotiques utilisés couramment.

 

 

C'est également une source de vitamines

 

En dehors de diverses actions spécifiques  le boisson de kombucha a le pouvoir d'apporter à l'organisme une série de vitamines du groupe B et vitamine C en quantité non négligable.

 

C'est un régulateur de fonctions gastriques

 

Déjà avant la première guerre mondiale les auteurs russes signalaient son action stimulante sur le système digestif et conseillaient de consommer un verre de "thé de kombucha" avant les repas. Cette boisson apéritive permet une digestion correcte et résout les problèmes de constipation, même chronique. Ces observations furent confirmées par d’autres auteurs qui soulignent que le breuvage de kombucha est particulièrement bénéfique pour la normalisation des fonctions digestives et joue un rôle important (qu’il partage avec certaines autres préparations asiatiques) au rétablissement de la flore intestinale détruite à la suite d’une maladie, d’une intoxication ou par l'usage excessif de certains médicaments.

 

 

C'est également un auxiliaire des défenses naturelles de notre corps

 

Certains auteurs associent l'action thérapeutique du kombucha à la présence des acides gluconiques ou glucoroniques présents dans les breuvages.

 D'après les recherches des médecins et des nutritionnistes allemands cet acide a une capacité d'entrer en liaison avec environs  200 substances toxiques différentes et à pouvoir de les neutraliser. C'est cette action de "défense biochimique contre les toxines" qui est en partie à l'origine de l'effet bénéfique du kombucha. Ceci en fait un allié précieux pour notre santé, dans nos environnements de plus en plus pollués.

 

On attribue au kombucha plusieurs autres vertus et il est devenu un véritable produit star sur le marché américain

 

Dans la première phase des recherches faites sur le kombucha les chercheurs européens  ont remarqué sa capacité régénératrice sur les cellules et également les résultats positifs qu’ils obtenaient dans le traitement des forts maux de têtes et des troubles nerveux. Certaines sources évoquent les effets favorables dans la prévention de l'arthériosclérose et dans la normalisation du taux de cholestérol. D'après les voyageurs les peuplades centre-asiatiques l'utilisent pour combattre la fatigue. Dans son livre « l'Aide de la Nature, Mes remèdes contre le cancer » le Dr Veronika Carstens, fait état que le kombucha a été conseillé et utilisé par de nombreuses personnalités parmi lesquelles se trouvent Ronald Reagan, Oliver Stone et Madonna.

 

Un effet de kombucha associé aux pouvoirs du thé

 

Il est évident que les vertus du breuvage obtenu à partir du kombucha résultent de l’association de plusieurs facteurs dans lesquels on trouve non seulement la fermentation mais également l'action du thé. Nous oublions facilement que cette boisson considérée comme ordinaire possède énormément de vertus. Rappelons pour mémoire que les feuilles de thé contiennent entre 1 à 5% d’alcaloïdes et jusqu'à 21% de tannins. Le thé est un stimulant de système nerveux central et facilite la contraction myocardiaque. C'est également un diurétique. Enfin certaines recherches japonaises démontrent que  le thé (probablement grâce à la présence de catéchine)  à une action inhibitrice sur certaines tumeurs. La forte quantité de tannins contenu dans le thé en fait un puissant astringent. Quand un thé fort est consommé, les acides tanniques précipite les protéines et forment des membranes proteiniques qui ont un action de protection contre les ulcérations. Apparemment, elles aident également à l'assimilation des vitamines et des nutriments.

 

Le thé ? un puissant antioxydant

 

Certaines variétés de thé ont une action hypoglycémique. Cette boisson contient un puissant antioxydant. Découverte récente, le thé à une forte action protectrice sur la dentition (raison probable : une forte concentration de fluor contenu dans les feuilles de cette plante, jusqu’à 660 microgrammes par kg). N'oublions pas également que le thé est un antibiotique naturel (parfois très puissant comme démontrent des études faites sur le traitement de la dysenterie bactérienne par le thé). Enfin le thé est très efficace pour certaines détoxications (p. ex. pour l'intoxication par les substances hypnotiques ou anesthésiques).

 

Attention aux arnaques

 

Bien évidemment, le kombucha présente certaines vertus incontestables. Néanmoins nous désirons mettre nos lecteurs en garde contre des pratiques marchandes que nous considérons comme douteuses. Même si, malgré l’abondance de publications certaines des vertus du kombucha sont encore mal connues, il ne s'agit pas pour autant d'un remède miracle. M. Fraiture du Jardin Botanique National de Belge relate  une "étrange pratique" qui accompagne parfois la vente de kombucha.  Certaines publicités destinées à vendre du "kombucha" préconisent de le faire sécher  quelques semaines et de l’utiliser comme porte bonheur. Ces publicités  précisaient également  que si le détenteur  désire  se débarrasser de sa culture de kombucha, il ne doit en aucun cas la jeter à la poubelle parce que cela porterait malheur ! mais devait s'en débarrassser en la jettant dans l'eau,   dans un ruisseau ou un étang". Nous appelons nos lecteurs de ne pas suivre ce type de conseils qui peuvent avoir des graves conséquences préjudiciables pour l’environnement.

 

Le Kombucha peut-il être dangereux pour la santé ?

La vogue pour Kombucha aux Etats-Unis qui aurait été utilisé par 20% de séropositif dans certains centres de soins ainsi que le nombre important de personnes qui cultive le kombucha atteindrait rien que pour les trois millions peut effectivement interpeller.

La question de risques liées à la consommation du breuvage obtenu à partir de kombucha ne peut donc être écartée. Cette question est d'autant justifiée suite au décès d'une femme dont le breuvage de kombucha a été suspecté par les enquêteurs comme la cause probable. Plusieurs nathuropathes ont signalé des vomissements et des problèmes digestifs chez des sujets traités par le kombucha.

 

Certes, ils existent bien diverses risques liés à la consommation de ce breuvage. Tout d'abord, il ne faut pas occulter le fait que le "kombucha" est un conglomérât de champignons et de bactéries qui se révèlent être un puissant antibiotique très efficace dans le traitement de maladies d'origine microbiennes, mais comme tous les antibiotiques ils peuvent avoir des effets secondaires. Il existe également des risques de contamination de votre culture de kombucha par des bactéries ou des champignons (comme Aspergillus sp.) qui normalement n'entrent pas dans la composition du "kombucha" et qui peuvent en être à l'origine (même si cet organisme symbiotique a développé de puissants mécanismes d'autodéfense). Enfin certains auteurs signalent que le breuvage de kombucha contient un certain pourcentage d'alcool et peut (tout comme le cidre ou la bière) devenir une source de dépendance alcoolique.

Les médecins australiens ont  observé une intoxication par le plomb chez les personnes sous thérapie par kombucha. Celle-ci avait probablement été provoquée par la libération du plomb contenu dans l’émail du récipient en céramique qui a servi à la préparation du Kombucha – il est préférable d’utiliser pour la préparation des récipients en verre. Toutefois, afin  de rassurer les utilisateurs, il est important de noter  que les informations sur "le danger du kombucha" sont particulièrement rares (beaucoup plus rares que pour n’importe quel autre médicament et même que sur la consommation courante de produits alimentaires). Néanmoins, si vous effectuez votre culture chez vous, il est préférable de respecter certaines précautions :

 

.- bien choisir les récipients pour la culture (verre ou terre cuite proscrire l’utilisation de récipients émaillés ou peints.

 

- utiliser une eau de bonne qualité

 

- renouveler constamment votre milieu de culture et éliminer le "kombucha" mort.

 

- arrêter d’utiliser le breuvage au moindre malaise lié à son usage.

 

 

  Piotr Daszkiewicz

  Jean Aikhenbaum

 

 

Sources : Réussir votre Santé 1996

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes
commenter cet article

commentaires