Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:10

 

 

(article publié dans Réussir votre santé n° 6 – 1996)

 

 

L’étrange substance « mumio » est vendue par

les ressortissants de la C.E.I dans les bazars de

l’Europe Centrale et Orientale. On peut le trouver

partout, sur les marchés de Varsovie, de Prague, de

Berlin mais aussi à Paris à Londres et bien entendu

sur Internet. 

 

 

J'ai eu connaissance de l'existence du mumio il y a sept ans, quand j'ai préparé mon voyage pour venir en France. L'un de mes amis m'a demandé de lui rapporter un peu de ce médicament. Il devait soigner un musicien prestigieux, l'ex-chef d'orchestre du Tsar. J'ignorais alors que le mumio était souvent prescrit par les médecins de la dynastie des Romanov.

A l'époque, je ne connaissais pas l'histoire et les vertus de l'un des plus anciens médicaments de l'humanité.

 

Le mumio (mumia, momie, mummy, ou baume des montagnes) est une substance balsamique que l'on trouve dans les montagnes de Sibérie, de l'Himalaya, d'Iran et de Mongolie.

 

Depuis plus de 2000 ans, les peuples asiatiques l'utilisent par voie interne et externe pour traiter les entorses, l'asthme bronchique, les maladies gastro-intestinales, les problèmes des voies respiratoires, la gangrène. Pour les peuplades sibériennes, le mumio a les mêmes applications que les antibiotiques pour les médecins occidentaux, Le mumio faisait partie de la pharmacopée d'Avicenne.

 Engelbert Kampfer, le voyageur et médecin allemand, est probablement le premier européen qui découvrit et décrivit les étranges pouvoirs du "baume des montagnes".

En 1717, Kampfer était l'invité du Shah de Perse. Les habitants du Golfe Persique considéraient le mumio comme un don du ciel.

 

Son usage était strictement réservé aux proches de la famille impériale.

La découverte, la vérification et l'authenticité des nouveaux gisements étaient accompagnées de grandes cérémonies.

Le souverain cédait parfois (rarement) un peu de mumio aux guerriers nobles blessés au cours d'une bataille.

 

Des traditions thérapeutiques anciennes confirmées par les études actuelles !

Les scientifiques confirment, que quelles que soit son origine, les propriétés du mumio ont les mêmes caractéristiques thérapeutiques Cette substance fut utilisée à l'époque de Paracelse et connut un franc succès. Enfin, les Egyptiens appelaient le Mumio « ensani » c’est à dire la substance humaine par excellence, Engeibert Kampier eut l'occasion d'en observer les capacités curatives. Dans son Amœnitatum exoticarum, il décrit la consolidation de fractures en trois jours chez des enfants et en une journée chez les oiseaux blessés, traités par l’ensani..

Les sibériens utilisent les animaux pour découvrir de nouveaux gisements, car les mammifères blessés cherchent le mumio pour se soigner. La mythologie sibérienne associe la présence du « baume des montagnes » avec... les  mammouths, animaux magiques et omniprésents dans la croyance nord asiatique.

 

Fractures, régénération tissulaire,  des propriétés curatives étonnantes

 

En 1956, le Docteur Shakirov de Taskhent a trouvé un gisement très riche d'une substance bitumineuse qu'il utilisait avec grand succès dans le traitement des fractures et pour la régénération tissulaire. Les analyses chimiques confirment que la substance découverte est identique avec celle du légendaire mumio. Shakirov a publié un ouvrage sur les propriétés curatives du mumio qui est à la base de nombreuses études publiées depuis sur cette substance.

 

Les instituts américains et soviétiques confirment

 

Les recherches faites dans divers instituts soviétiques mais également américains montrent l’hétérogénie des MUMIOS provenant des diverses régions, à l'heure actuelle on dénombre plus que vingt sites d'exploitation. Les anciens ont divisé le mumio en quatre principales classes suivant les couleurs des réflexions solaires. Ils sont tous liés aux quatre métaux (influence de l’alchimie ?)  l’or, l’ argent. le Cuivre, le fer.

 

L’institut de chimie pharmacologique de Saint-Pétersbourg possède la plus grande variété  de mumios. Les chimistes russes parlent de l’existence de neuf classes différentes. Elles se différencient par les propriétés physiques : la structure granulaire, résineuse appelée en Sibérie « le Beurre des Pierres » ou liquide, la solubilité dans l’eau, la composition chimique. Néanmoins, toutes les classes ce ressemblent suffisamment pour pouvoir être classifiées comme des substances de même type.

 

L’analyse chimique du Mumio montre la grande richesse de sa composition.

 

Le baume des montagnes contient des protéines, neuf acides aminés, des stérides, de l’acide benzoïque, des résines et des composants inorganiques ; du silicium, du magnésium, du calcium, du natrum, du potassium, du manganèse, du nickel, du cobalt, du chrome, du molybdène, du béryllium, du cuivre, du palladium, du zinc, du gallium, du baryum, du phosphore, du titanium, Les chimistes russes disent en parlant du mumio, qu'il est un véritable tableau de Mendelev.

 

Les conceptions, quant aux origines de ces substances sont très controversées.

La datation isotopique donne des résultats qui vont de huit cents ans jusqu'à trois millions d'années. Certaines catégories de mumio contiennent des résidus végétaux dont une partie est composée de végétaux du cambrien.

D'autres échantillons ne contiennent aucune trace de plante. Les chercheurs émettent des hypothèses diverses, il serait d’origine animale, végétale, volcanique ou même cosmique. Des conceptions originales et parfois fantasques foisonnent, prétendant que le mumio proviendrait des restes de mammouths ou même de dinosaures. 

 

Les recherches et les expériences cliniques confirment la très grande capacité régénératrice du mumio.

Cette capacité polyvalente permettrait de  traiter aussi efficacement les consolidations des fractures que les maladies dégénératives. La presse russe fait mention de l'efficacité du mumio dans de nombreux cas reconnus très graves. Jusqu'à présent, aucune explication scientifique valable n’a été présentée sur le  mécanisme d'action régénérateur du mumio.

Les médecins occidentaux confirment aussi sa forte action bactériostatique Certains praticiens considèrent que le mumio est un « antibiotique naturel »". Enfin, c'est probablement le mumio qui est à l’origine de cette mystérieuse pommade anti-inflammatoire utilisée par les médecins militaires au russes au cours de la guerre en Afghanistan. D'après des journalistes russes ce médicament permettait de transporter les soldats blessés et évitait le risque de gangrène.

 

La grande surprise des médecins russes a été de constater les capacités régénératrices du mumio, dans les pathologie, survenues suite à l'irradiation de

Tchernobyl.

Il réduirait les effets négatifs de la radiothérapie et de la chimiothérapie ( ?)  accélère la consolidation des fractures ainsi que la guérison de maladies traumatiques,  utile dans le traitement des brûlures,  dans les hépatites permet d’éviter les complications. Les applications du Mumio sont innombrables puisque certains praticiens russes le préconisent dans les maladies cardio-vasculaires, les affections hépatiques, l’hypertension, tonique, cures anti-vieillissement, régénérateur, anti oxydant, vertiges, angines et grippes  à répétition etc.

Seul bémol, sur internet les prix de vente du Mumio sont excessifs par rapport à ceux pratiqués dans les échoppes des bazars d’Europe centrale ou orientale entre 16 et 18 dollars les 60 comprimés ou capsules.

  Piotr Daszkiewicz

  Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes
commenter cet article

commentaires

Seroussi 17/04/2014 18:35

Merci pour votre commentaire
Avez vous une adresse pour acheter du mumio en france ,merci par avance

Anonyme 27/01/2015 12:37

J'ai trouvé cela:
http://www.magasinrusse.fr/lang-fr/pharmacie/4277-mumijo-altai-purifie.html