Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:08

 

  Justification de l'antisémitisme du 3ème Reich

 

Le racisme antisémite est de nouveau au premier plan de la politique national-so­cialiste du Troisième Reich. (article publié le 30 novembre 1935)

Le 28 novembre, dans une interview, Adolf Hitler faisait les déclarations les plus nettes à cet égard : « La nécessité de combattre le bolchevisme est, affirmait-il, l'une des raisons fondamentales de la lé­gislation relative aux Juifs en Allema­gne... »

 

Comme le chef suprême de la nouvelle Allemagne avait eu soin de répandre ses déclarations dans le monde entier, on ne pouvait se méprendre ni sur leur signi­fication, ni sur leur importance réelle. Non seulement le Führer n'arrondissait pas les angles... Non seulement il ne cherchait pas à détourner l'attention de l'antisémitisme nazi... Mais il affirmait l'intention de le justifier en l'expliquant, sans faux sem­blants, à la face des nations.

 

    Nécessité d'agir en raison des agitateurs bolcheviques et des influences juives destructives

 

Adolf Hitler ajoutait : « Cette législa­tion n'est pas antisémite ; elle est pro-allemande. Par ces lois, les droits des Allemands seront protégés contre les in­fluences juives destructives. Presque tous les agitateurs bolcheviques en Allemagne ont été des Juifs. L'Allemagne, qui n'est sé­parée de la Russie soviétique que par quel­ques lieues, a besoin de mesures perma­nentes et pratiques afin de défendre le Reich contre l'activité de ces agents du bolchevisme. »

Après avoir souligné que nombre d'Alle­mands, officiers démobilisés et intellec­tuels prolétarisés, avaient dû se procurer à grand peine des emplois manuels, le Führer poursuivait : «  Les Juifs, qui re­présentent moins de un pour cent de la po­pulation, ont cherché à occuper les fonc­tions des chefs intellectuels et envahi les professions libérales telles que le barreau, la médecine, etc... Or, l'influence destruc­tive des intellectuels juifs s'est étendue sur toute l'Allemagne. De ce fait, il est devenu nécessaire de prendre des mesures tendant à supprimer cette action destructive et à établir une division nette entre les deux races. »

 

Pogroms à froid

 

Les déclarations d’Hitler ne sont d’ailleurs point intervenues à l’improviste... c’est ainsi que le Rheinisch – Westphälische Zeintung ; organe des industriels nationaux-libéraux, puis populiste... publiait un article dès le 24 novembre pour répondre au Times, par ailleurs favorable au rapprochement avec l’Allemagne, mais qui venait de publier un réquisitoire contre la persécution des Juifs dans le Reich et qui parlait de pogroms à froid.

 

 

Quand les élites juives reconnaisssent trahir .... 

 

...la haute trahison n'était pas un acte déshonorant. L'auteur cité, un certain Tucholsky, fort connu sous divers pseudonymes tel que Panther, ajoutait même :  Nous sommes des traîtres... Je parle en pleine conscience... C'était un Juif, citoyen allemand.      

Citations équivalentes pour Georg Hermann, pour le fameux Ernst Toller... Tous deux écrivains juifs allemands... D'autres suivaient : Feuchtwanger, Ferdinand Bruckner, Arnold Zweig, Friedriech Wolf, Kerr, Piscator... pour ne nommer que les  plus connus dans le monde des lettres et des arts. Tous proférant des blasphèmes identiques et les menaces les plus sanglantes...

 

 

Et, s'adressant de nouveau au Times, le journal allemand demandait si la question juive, telle que l'avait résolue le Troisième Reich, pouvait constituer en toute justice un obstacle à la compréhension entre na­tions ou si, plutôt, elle ne se présentait pas comme un devoir de compréhension...

 

 

Les Juifs avaient, expliquait-il, tenté de tout corrompre, de tout détruire en Allemagne par la bolchevisation générale de l'intelligence, de l'art, des mœurs et de la politi­que. Ils avaient étalé un maximum de per­versité agissante de la fin de la guerre à l'avènement d'Hitler en 1933. L'étude im­partiale de cette période le prouve...

 

En conséquence, le devoir des autres nations, qui peuvent être menacées dans leur structure même comme l'Allemagne l'a été, est d'admettre que le Troisième Reich a ses raisons de faire en sorte que cela ne recommence plus.

 

Une autre feuille, toute nouvelle celle-là, le Judenkenner, spécialisée dans l'anti­sémitisme sous toutes ses formes, publiait quatre jours avant, le 20 novembre, un article de tête particulièrement significatif, intitulé : Reconstruction, Adolf Hitler y était célébré comme l'artisan d'une œuvre grandiose, d'une œuvre belle entre toutes, parce qu'elle ne serait pas faite de ma­tière au sens ordinaire du mot, mais d’être humains...

 

Poursuite contre les Juifs étrangers

 

...on s’est réservé la possibilité de freiner la politique actuelle,: de même, dans le cas des poursuites contre des juifs étrangers, pour lesquelles l'autorisation du ministre de l'Intérieur sera nécessaire, on a pensé à des difficultés éventuelles avec les autres gouvernements. M. Salo­mon, gros banquier de New York, pourra évidem­ment se permettre avec des « aryennes » ce qui sera interdit à M. Lévy, brocanteur venu de la Bessarabie.

 

L'antisémitisme créateur de chômage !

 

Bien que l'on ait abaissé de 45 à 35 ans l'âge cano­nique pour les domestiques femmes chez les juifs, il y là une question qui reste délicate, pour les ménages israélites comme pour leurs cuisinières. Celles-ci vont se trouver en grand nombre sur le pavé à la date du 1er janvier, ou les nouvelles lois entrent en vigueur. Quant aux maîtresses de maison, elles risquent de ne plus trouver le personnel dont elles ont besoin  les domestiques de plus de 35 ans ne sont pas tellement nombreuses. On parle déjà, dans les milieux israélites de Berlin et de quelques autres grandes villes, de les remplacer par des hommes. En effet, la loi n'interdit pas aux « aryens » du sexe masculin de se placer chez des juifs : hommage inconscient du législateur national-socialiste à la vertu de leurs épouses.

 

« Nordique du crâne à la semelle ».

 

Dans un film qui la révéla jadis au grand publie, Marlène Dietrich chantait « Je suis faite pour l'amour de la tête aux pieds. Se souvenant sans doute de ce refrain, un cordonnier de Berlin vient de prendre pour enseigne « Nordische Grossbe. sohlung (grand ressemelage nordique), sous prétexta qu'un parfait  aryen, ou nordique, devait l'être depuis le crâne jusqu'à la semelle.

On s'est aperçu, hélas ! que ce prétendu descendant de Hans Sachs était lui-même un non-aryen

 

Une étude de la France racique

 

Les racistes allemands ne limitent pas leurs études à leur pays. Ils prétendent renouveler, leur point de vue, l'histoire et la psychologie des peuples. Voici, par exemple, M. Bernhard Pier, qui consacre deux brochures à des « Considérations racistes et biologiques sur l'histoire » de la France et de l'Angleterre. Ses vues ne sont pas entièrement originales, elles rappellent souvent Gobineau, Chamberlain et d'autres. Notons qu'il ne se rallie pas à une thèse assez répandue chez nous, d'après laquelle les Celtes ou Gaulois formeraient l'élément de base de la population française

publié par Je suis partout n° 262– 30.11.35 p.6

 

Texte mis en forme et sélectionné par Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes1 - dans Histoire -
commenter cet article

commentaires