Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 18:06

 

 

 

 

Dossier Albert Zmuckin -  Slim Soula suite

 

 

 

voir notamment :

http://www.hstes1.com/article-un-abus-de-faiblesse-presque-ordinaire-71105147.html

 

 

J’ai adressé le dossier Albert Zmuckin – Slim Soula à diverses instances, je me propose donc de publier les réponses accompagnées éventuellement de mes commentaires.

 

 réponse de la Présidence de la République :

 

Le Président de la République m’a confié le soin de répondre au courrier que vous lui avez adressé le 1er mars 2011.

Je puis vous assurer qu’il a été pris attentivement connaissance  de vos préoccupations avant de les signaler au Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Libertés….. (référence SCP/UT/E020480)

 

Courrier transmis au Garde des Sceaux - saréponse :

 

Les services de la Présidence de la République ont transmis à Monsieur Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés, votre courrier qui fait part de malversations dont Monsieur Albert Zmuckin, sous tutelle, (c’est moi qui souligne) aurait été victime.

Monsieur le Ministre m’a chargé de transmettre votre requête…. Il a demandé à ce qu’une réponse vous soit apportée dans les meilleurs délais….

 

Remarque : A aucun moment, je n’ai prétendu que M. Albert Zmuckin avait été placé sous tutelle.     

Voilà en revanche ce que j’écris :

Le Tribunal d’Instances et le parquet ont rendu, dans cette affaire un non lieu*. Slim Soula a eu donc libre cours et l’aval des autorités judiciaires pour s’approprier en toute légalité d’une grande partie des biens Zmuckin. Il a fait en sorte d’éloigner tous les proches et amis qui auraient pu mettre un frein à ses objectifs. Kafkaïen, le terme n’est pas trop fort, pour souligner les carences, défaillances, insuffisances et même la désinvolture avec laquelle sont traités les individus qui nécessiteraient protection.

 

 

J’ai également adressé un courrier par e.mail à :

 

COMBAT URGENT TOUS ENSEMBLE !

·      victimes d'injustices / association ANVEDJ

http://www.anvedj.org/

blog débats justice-française http://blog.ibelgique.com/anvedj

 

 

bonsoir

dossier lu

et qu'est il devenu après que vous vosu en soyez occupé ?

est ce réglé ou pas ?

cdt

ma réponse :

 

 

Bonjour,

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire le dossier que je vous avais adressé. Hélas, la justice (peut-on encore continuer à l'appeler ainsi ?) à débouter les ayants droits. Slim Soula s'est donc, à ce jour, approprié une partie de l'héritage de la famille Zmuckin, lui a fait vendre son appartement entre 30 ou 40 % au-dessous de sa valeur réelle, a probablement empoché la différence et va certainement d'une façon ou d'une autre s'approprier également le produit de la vente de ce dernier, et également des 30 % des parts encore à ce jour détenues par Albert Zmuckin des murs du magasin du 6 rue des Rosiers. Le montant de cette opération 1million 500.000 euros ! sans pour autant que le justice n'y trouve à redire. L'expert nommé par la juge des tutelles a considéré que Zmuckin, était à même de prendre toutes les dispositions concernant ses biens. L'expert n'a pas jugé bon de me rencontrer ou de rencontrer un quelconque proche ou témoins que je citais dans mes diverses correspondances. Zmuckin s'est présenté à l'expertise médicale avec un avocat (probablement sur les instigations de Slim Soula) Il est vrai également, que ce n'est pas la première fois que les experts protègent des délinquants. Aujourd'hui, en toute légalité" Slim Soula, va s'approprier de la totalité des biens de la famille Zmuckin avec l’assentiment de la justice !
De mon point de vues, dans ce genre d'affaires, comme dans bien d’autres, hélas,  on ne peut apporter aucun crédit à notre justice.
Vous trouverez en PJ copie d'une lettre de Mme Erella Folickmann (nièce d'Albert Zmuckin) qu'elle lui avait adressée et qui est bien entendu, restée sans réponse.
Bien cordialement

 

Jean Aikhenbaum

 

Erella Folickmann, Rehov Hamamtzi, 93123 Jérusalem (Israël)

 

Jérusalem, le 3 Décembre 2007

 

                                                                                    M. Albert Zmuckin

                                                                                    3ter Rue des Rosiers

                                                                                    75004 Paris

                                                                                    France

Recommandée 

Albert, mon cher oncle,

 

J'ai bien reçu ta lettre du 11 Novembre 2007 (recommandée avec AR) et je suis vraiment contente d'avoir de tes nouvelles et d'être enfin en lien avec toi. C'est la première fois que tu m'écris. As-tu reçu mon petit mot et le calendrier ………….j’avoue que je ne comprends pas grand-chose à tout ce que tu me décris et qui me semble assez rocambolesque (tes "menaces de mort"/"vol de ton héritage"/ "tutelle"/"ton héritier qui est Benjamin et non pas M. Soula ton ami"/ "racisme"/"procureur de la République", etc…etc…). ……..

 

Mon intention aujourd'hui est de répondre aux quatre questions que tu sembles te poser, et pour lesquelles je veux vraiment t'aider:

 

  1. La question de la tutelle.
  2. La question de ton héritier Benjamin.
  3. M. Jean Aikhenbaum.
  4. M. Slim Soula.

 

1.  La question de la tutelle:

Il y a plusieurs mois, j'ai reçu un courrier administratif d'une Juge du 4ème Arrondissement de Paris me demandant des renseignements sur toi pour examen d'une aide pour adulte, en l'occurrence toi, semblant être en difficulté médicale et psychologique. T'ayant vu en Janvier dernier chez tante Sonia en mauvaise santé, affaibli, essoufflé, ayant du mal à respirer, ne parlant pas, très gros, affalé, donc n'allant pas bien, j'ai pensé que tu étais en difficulté médicale, voire fragile psychologiquement (ce qui peut arriver à tout le monde) et j'ai donc donné les renseignements que la Juge me demandait. On m'a même demandé si j'étais prête à m'occuper de toi, te prendre en charge, ce à quoi j'ai acquiescé de suite, précisant que c'était plutot le rôle de ton fils Benjamin. J'ai appris que c'était Jean (Aikhenbaum) qui par souci, parce qu'il te visitait très fréquemment, par déférence et par amitié totale pour Sabba (grand-père d’Erella et père d’Albert Zmuckin), s'est mis à s'inquiéter, a saisi la Juge et m'a contactée pour la première fois. Je ne le connais absolument pas; je sais qu'il est ton ami et je veux le rencontrer le plus rapidement possible.

 

Te souviens-tu que: lorsque je suis venue à Paris pour m'occuper de Savta (la grand-mère et mère d’A.Zmuckin) qui allait bien mal, la dernière année de sa vie, j'ai contacté et fait venir un médecin, et que tu as été contraint de laisser soigner Savta comme il se doit, car tu lui avais enlevé ses pilules pour le cœur, interdit toute une gamme d'aliments et elle me disait que tu la torturais au sujet de ses médicaments. Savta ne pouvait plus respirer et se mourrait par ton automédication et le médecin t'a menacé de te dénoncer. C'était: de la "non assistance à personne en danger de mort", tu tuais Savta à petit feu, par automédication, par obstination, mais aussi par inconscience de ta part.

 

Te souviens-tu que ma mère est morte toute seule et qu'on l'a retrouvée morte 6 mois plus tard dans son studio d'Evian, parce que tu avais refusé de prendre le train ("trop cher") pour voir ce qui se passait, Savta et toi étant sans nouvelle, alors qu'elle devait revenir rapidement avec ses affaires pour habiter avec vous deux à Paris. Combien de fois Savta m'a répété cela devant toi, combien elle regrettait, combien elle t'en voulait, et combien elle s'était culpabilisée. Pendant la semaine où nous étions chez vous à Paris, tu criais après Savta et la reprenait toutes les cinq minutes; elle était terrorisée, et derrière ton dos, elle prenait son petit café qui tu lui cachais, etc, etc… et son coeur allait mieux et elle a pu revivre encore un an. Tu vois les erreurs que l'on peut faire quand on est seul.

Donc, vu:

-         ton état de santé préoccupant depuis un an

-         ton automédication, et la torture médicale imposées à Savta à la fin de sa vie

-         la non-assistance à ma mère, ta soeur, Bracha, retrouvée morte dans son studio après 6 mois,

j'ai eu tout lieu de craindre pour toi et ta santé physique et morale, et mettre en doute ta capacité de vivre seul décemment, te soigner et gérer toi-même tes affaires quotidiennes; et j'avais donc tout lieu de chercher une solution sociale ou familiale qui te convienne.

 

 

Moi, je ne veux pas que tu termines comme ma mère, seul, t'étant séparé toi-même de ta famille proche, comme un clochard, qu'on te retrouve mort dans ton appartement, dépouillé, affamé et dans le froid. Que tu le veuilles ou non, ta famille, donc ton fils Benjamin et moi, sommes responsables de toi, comme toi tu es responsable de ta famille. C'est non seulement humain, conforme à la tradition Juive, mais toute dérogation à ses responsabilités est sanctionnée sévèrement par la législation Française.

 

Pour résumer ce premier point, le plus important,  de la tutelle, voici ma position:

- Je n'ai jamais voulu que tu sois sous tutelle, mais au contraire que tu prennes ta responsabilité de chef de famille, le dernier des Zmuckin, responsable des derniers descendants de Sabba: Benjamin, moi-même et mes deux enfants.

- Je ne veux pas que tu termines comme ta sœur Bracha, comme un clochard, seul et sans famille.

- C'est à ta famille directe en premier à t'aider et à te protéger pour tes vieux jours et éviter des prédateurs autour de toi.

- Je prendrai toutes mes responsabilités pour que tu vives ta vie dignement.

- Mon projet est de réunir toute la famille Zmuckin autour de toi.

- Maintenant que je sais que Benjamin existe, je fais tout pour le retrouver; si tu avais son adresse, ou no de téléphone, ce serait le plus beau cadeau que tu puisses me faire.

…………………. Que diraient ou feraient Sabba et Avromitché s'ils étaient encore la? Ils te diraient certainement: "Occupes-toi de ta famille d'abord et veille sur les enfants, avant de t'occuper de la famille des autres.". Vois ta cousine Pauline comme elle s'occupe merveilleusement de sa maman. Laisse-nous faire notre devoir de famille envers toi, t'aimer et t'aider comme il se doit.

 

2.  La question de ton héritier Benjamin:

Mon cher oncle, tout le monde, et Pauline et moi, sommes d'accord pour dire que ton héritier est ton fils Benjamin, et non Slim Soula. Je dis tout le monde, car nous en avions parlé avec la famille et Avromitché……….

 

Le problème est qu'il y a, comme souvent dans ces histoires d'héritage, un prédateur qui est à l'affût, qui attend et qui manipule (on en parlera plus tard) et qui est en train d'entamer et de mettre à mal le patrimoine familial si durement acquis par Sabba, patrimoine qu'il vous a transmis, à toi et à Bracha et qui sera transmis normalement aux héritiers. Bracha a dilapidé son propre héritage, en laissant d'énormes dettes, comme tu le sais, et ne m'a donc rien transmis de cette part de patrimoine. Toi, tu as hérité de l'autre moitié, tu as vécu plus de 30 ans aux crochets de Savta, sans faire fructifier toi-même le patrimoine que Sabba t'a transmis, sans jamais peiner au travail (et c'est ton droit), mais là où il y a un "hic" et une injustice flagrante, c'est que tu "frayes" et tu laisses un prédateur, étranger à la famille, s'introduire dans l'héritage de ton fils et le patrimoine familial pour le gaspiller. Si Benjamin (fil d’Albert Zmuckin) était là, il s'occuperait de toute l'affaire…… Te souviens-tu de tes "prières" avant le repas: " (héritées probablement de la secte du Christ du Montfavet???). …………..

 

Pour résumer ce second point de ton héritier:

- Benjamin est donc ton héritier et nous devons le retrouver rapidement pour réunir la famille.

- Mais il y a dans cette affaire d'héritage du patrimoine familial un prédateur qu'il faut stopper. ………

 

3.  M. Jean Aikhenbaum:

Je pense que j'ai bien fait de le décharger du souci qu'il se faisait pour toi. ………….

4.  M. Slim Soula:

C'est le dernier point de cette lettre, le point noir, comme tu t'en doutes, puisque jusqu'ici Slim Soula agissait dans l'ombre, profitant de ta solitude et de ta faiblesse. Mais maintenant, il faut faire la lumière. Toi, tu as 75 ans, lui a 37 ans. Bien sûr, il pourrait être ton fils, mais tu en as déjà un. Il ne faut pas tout mélanger…….

Pourquoi ce Slim Soula est-il au courant de tes affaires financières et de tes biens, et non pas ta famille……..

 

Conclusion:

J'espère, cher oncle Albert, que tu prends vraiment conscience de la situation réelle dans laquelle tu nous conduis. Que vu ton âge et ta santé, tu dois être normalement entouré, assisté et protégé en premier lieu par ta famille. Tu es la seule famille maternelle directe qui me reste. ………..

 

 

Ta nièce Erella

 

Mon commentaire :

-Cette lettre de Mme Erella Folickmann, héritière en second rang, qui souligne l’état de précarité dans lequel se trouvait Albert Zmuckin, elle a été communiquée au Juge des tutelles (l’expert en a eu probablement connaissance). Leur décision dans cette affaire : un non lieu, quand Mr le Président de la République, s’est attiré les foudres de la magistrature en disant qu’il y a des dysfonctionnements dans notre justice, je pense, quant à moi, qu’il s’agit d’un doux euphémisme, nous avons une justice certes, mais elle se préoccupe plus de la sécurité et de la protection … des délinquants que de celle du citoyen ordinaire.

 

Voir notamment :

http://news.institutpourlajustice.com/Go/index.cfm?WL=102&WS=227942_8351083&WA=81

 

J’ai également adressé des dossier par e.mails :

-         à l’UMP

-         Au PS

Afin de connaître leur position dans cette affaire. Je ne manquerai pas de publier leurs réponse (ou leurs non réponse)

 

Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost 0
Published by hstes1
commenter cet article

commentaires