Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:12

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:10

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:09

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:08

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:05

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:25

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:23

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 11:22

Partager cet article

Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:05

 

 

(emprunté à G. Brassens)

 

J’peux quand même pas passer là-dessus. On était habitué à avoir des hommes politiques corrompus, menteurs prêts à tout pour se vendre. Cahuzac, avait et a toujours quelque chose de sympathique. Il était bien dans son rôle. Les comptes en Suisse et ailleurs qu’importe il était reconnu par ses pairs comme l’un des leurs. Quoi de plus normal, toucher des commissions des labos pharmaceutiques, pour faire la promotion de leurs produits, c’est du commerce, de toute façon quelle importance, c’est toi qui paie par le biais de la sécurité sociale. Mais voilà, pris la main dans le sac comme un vulgaire dealer de banlieue, ça jette le discrédit sur toute une profession. L’ont tous d’une voix unanime hué. Il est plus des nôtres, il a trahi. En fait, ce qu’on lui reproche c’est de s’être fait pincer bêtement et son manque de professionnalisme. Quand on fait des trucs de ce genre, on s’entoure de gens compétents qui font écran. Y’en a un autre, qu’est pas mal non plus. Gilles Bernheim qu’il s’appelle, Grand rabbin de France qu’il prétend, plagiaire et usurpateur, tu m’excuseras je n’ai pas vérifié et ne peux affirmer avec certitude que ce titre lui appartienne réellement. Alors savoir ce que j’en pense. Rien. Moralité et épilogue, le monsieur en question après avoir rechigné démissionne, après avoir été poussé un peu, toutefois, il considère ne pas avoir failli aux devoirs de sa charge, c’est dans la continuité qu’on se reconnaît.

 

On a les hommes indispensables qu’on mérite. Rassure-toi quand même, on est dirigé par de véritables énarques. C’est pour cela que tout va pour le mieux.

Si ça t’intéresse :

http://www.bvoltaire.fr/francoisdelaitrebvoltaire-fr/le-rabbin-bernheim-plagiaire-et-menteur,18504?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=5094f13999-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

 

 

Y’aurait tant de choses à te raconter, que forcément tu vas me trouver partial. Obligé de sélectionner, impossible à suivre les faits, gestes et petites phrases de nos distingués politiciens et de tous ceux qui font l’actualité dont nous supportons les conséquences (j’allais dire les inconséquences) sans avoir pour autant autre chose à faire qu’à subir.

En passant comme ça, j’ai bien aimé la rencontre entre le président de toutes les Russie et son non moins important homologue le président de notre petit hexagone. C’est qu’on a plein de remontrances à faire à ces sauvages, pensez le pays des droits de l’homme détenteur de la morale universelle ne peut laisser sous silence toutes les exactions faites dans ce pays barbare au pauvre peuple. Peuvent pas s’inspirer de ce qui se fait chez nous.

Sarko, tu sais, l’ex et probablement futur président, on n’arrête pas de lui mettre des peaux de banane, faut dire qu’avec ses silences réprobateurs, il dérange alors on a été lui trouver un abus de faiblesse sur la personne de Madame Bettencourt. Zélés qu’ils ont été les juges. Tu peux être sûr, qu’ils ont lésiné sur rien. Pas comme dans l’histoire dont j’ai parlé il y a quelque temps :

http://hstes1.over-blog.com/un-abus-de-faiblesse-presque-ordinaire

les juges, ont considéré qu’il n’y avait pas lieu à poursuivre.

Faut désengorger les prisons (dixit Taubira)

Y’en a qu’ont pas attendu pour la prendre au mot. Ils ont ouvert à leur façon les portes avec quelques explosifs qui traînaient par là. Preuve s’il en est, que l’on trouve de tout en prison.

Tiens par exemple, même nos délinquants sont protégés, ils peuvent agresser, violer, voler, organiser des trafics en tous genres ; et lorsqu’ils sont arrêtés par les flics, peuvent bénéficier de toute la mansuétude de nos si compréhensifs magistrats et être mis en liberté pour pouvoir récidiver à nouveau. Ah oui, j’allais oublier, au passage ils peuvent dégommer deux ou trois flics qui se trouvaient sur leur passage, z’auront, c’est sur toute la mansuétude des pouvoirs publics. 

Entendu, ou lu quelque part cette petite phrase : les policiers sont suspects aux yeux des magistrats. Suspects, probablement de faire leur travail avec tous les risques que celui-ci comporte.

 

Écouté au passage, d’une oreille distraite Cohn Bendit, tu sais celui qui fait dans l’écololo après avoir fait transition par le gauchisme. Deviendrait presque raisonnable, il a préconisé la suppression des partis politiques. Que voilà qu’une idée qu’elle est bonne, enfin presque, suffit de piocher un peu. Rien compris p’tit gars, faut pas t’arrêter en si bon chemin, pourquoi tu ne proposes pas d’aligner les émoluments, salaires et autres avantages des parlementaires, députés et sénateurs sur ceux des élus suisses. On le répétera jamais assez : le problème c’est pas les partis, ils n’existent déjà plus – puisqu’ils sont grosso modo d’accord sur l’essentiel : maintenir leurs prérogatives coûte que coûte.

 

Dans le même ordre d’idées : S’est extasié notre premier ministre devant l’initiative suisse qui rabote les privilèges et les parachutes dorés des hommes d’affaires. Il pense que c’est une grande avancée et que nous devrions nous en inspirer. Pourquoi t’arrêter en si bon chemin p’tit gars, les Suisses en matière de démocratie ont quelques longueurs sur la nôtre. Ils n’hésitent pas à avoir recours au référendum populaire pour trancher les grandes questions qui préoccupent les citoyens. Là-dessus, bouche cousue, n’en a pas pipé un mot. Copier, d’accord, mais surtout ce qui les arrange. Faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Les manants sont ce qu’ils sont, hors de question qu’on leur donne des prérogatives qui dépassent leur entendement. Z’ont besoin d’un encadrement bienveillant, sans cela, y feraient plein de conneries.

 

Tiens, jette un coup d’œil, ça me réconcilie presque avec les politiques au moins quelques-uns d’entre eux, sont peut-être pas tous pourris ?

 

http://www.youtube.com/watch?v=ksn14-cdw3c&sns=em

 

La solution, je te l’ai déjà dit : Supprime les hommes politiques et remplace-les  par des citoyens lambda élus pour une tâche bien définie – établir en quelque sorte un service civil politique obligatoire, non rémunéré, non cumulable non renouvelable et révocable sans préavis. Un sacerdoce en quelque sorte, si tout ne s’améliorera pas obligatoirement, un fait certain ça ne pourra être pire. Mais au passage,  Tu vas me dire, qu’il va être difficile aux citoyens choisis avoir une vie professionnelle et une charge politique temporaire. Tu te mets le doigt dans l’œil, tu n’as qu’à regarder le nombre de mandats que se trimbalent la plupart de nos hommes politiques. Au passage je te signale tout de même que cela nous fera faire de sérieuses économies. Je suis étonné qu’aucun d’entre eux n’y ait songé ; pourtant aux dires de certains observateurs, nous aurions la classe politique la plus intelligente du monde. Étonnant non. À moins que cette idée soit totalement saugrenue.

 

Essel est parti prêcher la bonne parole dans un autre monde. Toute la gôche et ce qu’elle compte de bobos est en deuil et y a été de sa petite larmichette. Le bougre a même eu droit à des funérailles nationales. Le vieil homme a indignation hautement sélective était pourtant très controversé. Ça ne fait rien, toutes les gauches réunies ont porté le deuil. Pourtant Essel de son vivant ne s’est jamais ému sur les meurtres et les génocides des chrétiens citoyens des pays arabes et des autres minorités.

Le génocide rwandais ne l’avait pas en son temps ému non plus, 800 000 morts, c’est de la broutille.

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/589420-stephane-hessel-et-l-occupation-nazie-inoffensive-quel-indigne-est-il-vraiment.html

 

http://www.rwanda13mai1994.net/Le-livre-en-ligne-en-integralite

 

La construction est au point mort. Les vilains petits promoteurs refusent de se faire racketter. N’ont rien compris au commerce nouvelle vague, faut pourtant que tout le monde vive. Alors pour bien faire comprendre, où était le droit, les exigences se sont faites à coup de Kalatchnikov. Bilan deux ouvriers blessés. Question au passage, s’agit-il d’un accident de travail ?

Tu peux également remarquer, que nous sommes sans pareil. Capables de restaurer la paix dans le monde. Au Mali qu’on a été, c’est pourtant pas à une station de métro. En un tour de main, on a mis au pas tous ces terroristes et autres Salafistes. Pourtant le territoire national n’était pas directement menacé. Nous politiques en ont décidé autrement. Pour les désordres intérieurs tu comprends, c’est différent, notre Garde des Sceaux préconise de dialogue avant tout, la réponse doit être proportionnelle aux risques et aux attaques. C’est du moins ce que j’ai cru comprendre. C’est pour ça qu’on donne aux gardiens de la paix, des pistolets avec interdiction de s’en servir, pour répondre aux bazookas, kalatchnikof et autres explosifs en tout genre utilisés par les malfrats nouvelle cuvée. Pour le Mali, z’avaient pourtant pas de rafale les terroristes.

 

    Jean Aikhenbaum 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 15:37

 

Oignons Allium cepa Liliaceae (actuellement,  on reconnaît parfois une famille Alliaceae)

 

Généralités

 

 

 

L'oignon est l'une des plus anciennes espèces cultivées. Il était déjà  cité dans les ouvrages des Chaldéens, des Egyptiens et des Grecs. Il est probablement originaire de l'Asie Centrale,  mais les spécialistes ne se sont  toujours pas mis  d'accord et plusieurs hypothèses restent à vérifier. Pour les Egyptiens c'était une plante magique. L'oignon a toujours été placé dans les mains des morts et offert comme  offrande aux dieux. L’oignon est présent sur les dessins des pyramides.

 

De nombreux civilisations, lui attribuait les pouvoirs magiques, un oignon fut même retrouvé dans la main d’une momie.. Les fresques funéraires le représentent parmi les plantes rituelles qui accompagnaient les morts. Ce n’est donc pas étonnant, que même arraché à la terre séché, fumé ou coupé en quatre, il conserve ses propriétés à reprendre vie. L’oignon est également la nourriture des pauvres. Il est présent dans les œuvres de Dioscoride, de Théophraste, de Pline l’Ancien. Les Romains étaient réservés quant à ses "pouvoirs magiques", mais utilisaient largement l'oignon dans la cuisine et la médecine. La plante était  également très appréciée par Avicenne et jusqu'à nos jours, c'est sans doute l'une des plus importantes plantes alimentaire et médicinale.

 

 

 

Universellement connu et reconnu.

 

Récolté à l’état sauvage, il est cultivé également par les Chinois et les Japonais. Les espagnols retrouvent au Mexique sur les marchés Aztèques. Il est présent dans la cuisine et la médecine du Moyen Âge.

 

Les botanistes du XIXe siècle le retrouvent pratiquement partout, de Sibérie jusqu’en Afrique. D’aucuns prétendent, qu’il existe aujourd’hui un culte de l’oignon, dont les adeptes se réunissent certaines nuits afin de lui rendre hommage.

 

 

 

Une composition chimique étonnante

 

Grâce à sa composition chimique particulièrement riche, l’oignon à de nombreuses propriétés médicinales et diététiques. D’après l’institut scientifique d’hygiène alimentaire, l’oignon renferme les constituants suivants : vitamine C. B1. B2.PP. Acide pantothénique. Carotinoïdes actifs. Les éléments minéraux : iode, manganèse, cuivre, zinc, fer, potassium, lors, phosphore, soufre, également de des glucides, lipides, cellulose, protides.

 

 

 

 

 

Des propriétés médicinales multiples

 

Les pouvoirs antibiotique, diurétique, expectorant, hypotensif, stomachique, antispasmodique, hypoglycémiant, cholérétique, cholagogue de l'oignon ne font plus aucun doute. En thérapeutique, c'est  surtout le bulbe frais et le jus frais qui sont utilisés.

 

Vous pouvez vous en servir largement,  dans le traitement des toux, rhumes, bronchites, laryngites et gastro-entérites. Il vous suffit soit, de le consommer tel, ou encore de prélever le jus à l'aide d'un extracteur et d'en prendre une cuillerée à soupe 3 fois par jour diluée dans un peu d'eau et éventuellement sucré avec un peu de miel.

 

L'oignon réduit la tension sanguine et le taux de glycémie du sang, il suffit d'en consommer en cure d'une à trois semaines  de 3 à 5 oignons par jour, que l’on renouvelle plusieurs fois par an.

 

En usage externe, en cataplasme il est efficace dans les  blessures, dans le traitement de l'acné et pour favoriser la repousse des cheveux.

 

En prise interne, il existe de nombreuses préparations possibles. Vous pourrez laisser macérer  pendant 8 jours les bulbes à raison de 3 à  400 g de beaux oignons dans l'équivalent d'une bouteille de vin  blanc, auquel vous ajouterez 150 g de miel. Cette préparation se prend à raison de 1 à 3 cuillerées par jour, dans la rétention d'urine, comme anti-infectieux, pour prévenir la grippe, contre la fatigue; les troubles liés à l'âge, les fermentations intestinales.

 

Le bulbe cuit prévient l'infarctus et  favorise la bonne circulation sanguine dans les artères coronaires.

 

 

 

L'alcoolat d'oignon est largement utilisé en Russie pour traiter les diarrhées, l'atonie  des intestins et l'arthériosclérose.

 

Vous obtiendrez une alcoolature en laissant macérer 200 g d'oignon dans 1/4 de litre d'alcool de fruits pendant 15 jours. Cette préparation se prend à raison de 1 à 3 cuillerées à dessert par jour, diluée dans un peu d'eau.

 

Dans les  bronchites avec  toux sèches, vous pouvez  utiliser un mélange fait d'oignons,  coupés très finement ou broyés  avec du miel.

 

 

 

L’oignon en cataplasme pour guérir les blessures !

 

Pendant la grande guerre les médecins n’avaient pas à leur disposition  de médicaments "modernes" et confrontés à des problèmes auxquels ils ne savaient comment faire face,  obtenaient de très bons  résultats en utilisant le jus d'oignon ou les bulbes en cataplasmes.  La cicatrisation de blessures gangrenées se faisait de manière rapide et ne laissait pas de séquelle.

 

        

 

        Antibiotique et antiviral, c’est également un moyen de prévention naturelle     contre la grippe

 

Vous pouvez utiliser du  jus frais comme traitement pour l'angine et pour la grippe, en inhalation les vapeurs du jus d'oignon  recèle une présence importante de phytoncides. C'est un fort antibiotique et antiviral naturel. Vous pouvez également vous servir de ce moyen comme préventif des épidémies de grippe.

 

C'est également un diurétique puissant, un   médecin du dix-septième siècle écrivait "Quatre oignons crus macérés dans du vin blanc,  ouvrent mieux les reins que les drogues les plus énergiques". Il fait merveille dans la rétention d'urine.

 

Vous pourrez  utiliser l'oignon sous toutes ses  préparations pour traiter les problèmes suivants :

 

le surmenage, la fatigue physique et intellectuelle.

 

les rhumatismes, l'obésité, toutes les affections respiratoires

 

les problèmes de prostate, le diabète

 

Pour le docteur Chomel, c'était le remède indispensable combattre la peste. Il ordonnait également : "un oignon coupé par roüelles infusé dans un demi septier de vin blanc, pris les trois derniers jours de la lune, est un remède éprouvé pour la Néphrétique" (calculs urinaires).

  

Ó Jean Aikhenbaum/Alexandre Bienert

 

 

 

Références :

 

            l’oignon, institut national de vulgarisation pour les fruits, légumes et champignons (INVUFKEC) Paris 1976.

 

          Jean-Marie Pelt, des légumes – fayard 1992.

 

          A. de Candollle, origine des plantes cultivées, Paris 1883.

 

          Jean-Baptiste de Vilmorin – le jardin des hommes, le pré aux clercs.

          Jean Valnet – traitement des maladies parmi les légumes, les fruits, les céréales – Maloine 1985 

  

Partager cet article

Repost0