Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 10:04

 

 2ème partie

 

Les huîtres et l'iode

 

L'iode avait (et a toujours) une importance thérapeutique. Mais depuis longtemps on sait que son usage est lié à de  nombreux inconvénients. Son administration est difficile. De plus elle peut être liée à  diverses complications gastriques. Les médecins du début du siècle ont trouvé une solution originale,  faire vivre des huîtres dans des élevages "sur iodés" contenant des algues, qui ont comme particularité d'assurer l'assimilation de l'iode minéral sous formes organiques. Cet élevage a été  réalisé dans la station biologique d'Arcachon. Elles étaient utilisées à l'époque pour remplacer l'iodotherapie dans les cas de rachitisme, de lymphatisme, dans les engorgements ganglionnaires, la scrofule, pour les asthmatiques, dans diverses scléroses et dans le traitement de la maladie de Basedow.  Une douzaine d'huîtres iodées contenait environ  18 mg d'iode. La  cure pour une personne adulte comportait   avec 12 à 15 huîtres par jour (pour les enfants 6 huîtres), et se prolongeait jusqu'à l'obtention d'une amélioration.

 

Anémies

 

Les huîtres contribuent (grâce au fer, cuivre et manganèse) à la régénération sanguine.

La dose moyenne conseillée est fonction du poids et de l'âge, mais l'on peut considérer qu'une moyenne de 6 à 12 huîtres par jour pendant une durée de 3 semaines représente une base de traitement.

 

Aphrodisiaques

 

Plusieurs substances d'origine animales ont été citées au cours de siècles comme ayant des propriétés  aphrodisiaques. L'ambre gris est   substance provenant des intestins de cachalot est l'une d'entre elles. En Chine on utilisait (et on utilise toujours) des ailerons de requin dont on extrait, après cuisson, une matière filandreuse, qui est consommée telle, ou dans le célèbre potage 'aux ailerons de requin" qui se trouve au menu de la plupart des restaurants asiatiques. C'était l'un des plus chers aphrodisiaques orientaux, on dit que c'était celui qui avait la faveur  des dignitaires chinois arrivés à l'automne de leur vie.

 Enfin, le prépang est une petite holothurie. La viande de cet animal cuite dans de l'eau bouillante 30 minutes, refroidie, coupée en deux et séchée au soleil puis réduite en poudre est également  un aphrodisiaque asiatique. Il se consomme généralement comme assaisonnement dans les plats.

 

 

Constipation

 

Oribiase médecin de Julien conseillait les huîtres dans le traitement de la constipation. Tournefort les appelait  "les amis de l'estomac" et dira d'elles  "qu'elles entretiennent le ventre libre".

La dose dans ce cas précis est variable. Toutefois la consommation de 6 à 12 huîtres par jour, loin des repas pendant une quinzaine de jours représente une première approche thérapeutique intéressante.

 

Manque d'appétit

 

Dans ce cas précis la consommation d'huîtres est vivement conseillée, car elles représentent un  apéritif de choix, leur  ingestion probablement grâce à la forte quantité de chlorure de sodium contenue dans leur  chair et dans leur liquide  externe et   interne, provoque une importante sécrétion de suc gastrique et a pour  résultat la stimulation de l'appétit et   des fonctions digestives.

 

Foie (insuffisance hépatique)

 

Voilà, là encore une des indications des huîtres à tous ceux et à toutes celles qui souffrent  d'hyperfonctionnement du foie. Le  Dr Puget pour expliquer l'efficacité des huîtres dans ces pathologies  fait appel aux conceptions de l'organothérapie (opothérapie). Entre les deux guerres on traitait les patients atteints de ce type de pathologies avec des extraits de foie sous forme de suc glycériné ou tout simplement par l'ingestion de foie cru. Il écrivait donc "Or, nous savons que le foie de l'huître est très volumineux, puisqu'il peut atteindre jusqu'au 1/10 du poids total de la chair du mollusque en hiver, (...) Ce rapport du poids de la glande hépatique au poids total est rarement atteint dans le règne animal, et constitue un fait intéressant à noter. De plus lorsque nous mangeons une huître, nous ingérons un animal entier et de ce fait, ce n'est plus des extraits hépatiques que nous absorbons mais le foie dans son ensemble, ce qui représente un gros avantage". Même si cette explication basée sur l'organothérapie est pour nous peu crédible nous pensons que par la richesse biochimique des huîtres on pourrait trouver des explications de leurs effets bénéfiques  dans les affections  hépatiques basées sur les connaissances scientifiques actuelles. Peu importe la théorie expliquant leur action thérapeutique, l'essentiel étant le résultat et dans ce cas précis toutes les observations concordent et attribuent à l'huître une action sur le système hépatobiliaire.

La prise est à adapter à chaque cas précis, on pourra à titre d'exemple commencer par l'ingestion de 6 huîtres par jour assaisonnées au jus de citron et augmenter progressivement les doses, jusqu'à une douzaine, voire une douzaine et demi par jour, pendant des périodes allant de 15 jours à trois semaines. La prise avant les  repas, si possible 1 heure avant en améliore les résultats.

 

Ulcères atoniques

 

Ambroise Paré conseillait  les huîtres en tant que  pansements  appliqués sur les ulcères atoniques. Il recommandait  également l'emploie des huîtres pilées avec leur écailles sur les bubons pestilentiels.

Diverses méthodes peuvent être employées pour en faciliter l'usage. La première façon de procéder est d'utiliser le mélange tel quel, additionné d'un peu d'eau et de faire un bandage afin de le maintenir.

La seconde façon consiste de faire une pâte homogène avec pour base de l'argile que l'on mélange à part égale à la précédente préparation. Ces mélanges s'appliquent à même la peau et se renouvellent toutes les deux heures.

 

Enfants (croissance)

 

Le besoin en sels minéraux au moment de la croissance,  quand l'ossification est en pleine activité nous fait conseiller la consommation des huîtres aux adolescentes et aux enfants. On rappelle que celles-ci contiennent notamment des vitamines A et D (vitamines essentielles antirachitiques et de croissance).

Les quantités sont fonction dans ce cas précis de l'âge et du poids de l'enfant ou de l'adolescent. Pour les huître de moyenne taille ont peut toutefois considérer que la prise entre 3 et 12 huîtres par jour, nous semble être intéressante. La durée  quant à elle est également variable et pourra être de 15 jours à 3 semaines renouvelée.

 

Faiblesses

De nombreux blessés, affaiblis par des pertes de sang importante ou par des saignées (traitements fréquemment préconisés dans les siècles passés), voyaient leur force rétablie en faisant des régimes ne comportant que des huîtres

Il semble intéressant de noter que René Quinton, obtenait des résultats similaires avec des perfusions de plasma de Quinton (2 volumes d'eau de mer pour 5 volumes d'eau distillée). On peut donc également prendre ce type de traitement par voie buccale à raison de 10 à 40 ml par jour pendant des périodes variables (de 15 jours à 1 mois et même d'avantage) en fonction de la tolérance de chacun.

 

Ostéoporose

Voilà probablement avec huître le moyen le plus agréable et le plus judicieux pour diminuer notablement les risques liés au vieillissement et à l'ostéoporose en particulier. Riche en sels minéraux la consommation en est fortement conseillée  à partir de 55 - 60 ans ceci aura pour effet de diminuer les risques de la raréfaction des travées osseuses et la modification des os.

La consommation pourra se faire par période de cure de 15 jours à 3 semaines (renouvelables) à des doses que l'on augmentera progressivement (de 6 à 18 par  jour).

 

Carences et dénutrition

 

De par leur immense  richesse en micro et macroéléments à leur   digestibilité aisée et à leur action apéritive, l'huître est l'aliment de choix  dans tous les cas de malnutrition et de carences liées à l'alimentation. Un médecin du dix-neuvième siècle écrivait "les huîtres sont presque le seul aliment qui nous reste, lorsque plus rien ne passe". C'est un aliment conseillé à tous les convalescents dans tous les cas où la maladie a épuisé l'organisme parce que  l'huître   apporte une grande quantité de  substances nutritionnelles et que par ailleurs,  elle peut du fait de sa digestibilité   être assimilée sans "fatiguer" trop notre tube digestif. Elle s'impose dans le cas des avitaminoses (y compris de carence en vitamine C), mais aussi dans les carences azotées et les carences salines. Le pouvoir bienfaisant des huîtres est connu depuis fort  longtemps des  marins et des populations qui vivent au bord de la mer. Une histoire relate l'aventure d'une frégate perdue en mer pendant plusieurs semaines dont l'équipage condamné à ne consommer que des conserves furent rapidement de maladies carentielles graves. Les huîtres trouvées sur la côte d'une île inhabitée firent disparaître en peu de temps "miraculeusement" les douleurs, le scorbut, les hémorragies, les oedèmes dont les marins étaient atteints.

Déjà entre les  deux guerres les pionniers de la médecine nutritionnelle afin de combattre les régimes carencés conseillaient la consommation d'huîtres aux... mangeurs de conserves et d'aliments cuits afin d'éviter les gingivites, les larges ecchymoses près des grosses articulations, les douleurs osseuses ou articulaires et autres pathologies que déjà à  cette époque on appelait le  "scorbut moderne" (carences liées aux nouvelles modes alimentaires).

Là également la prise en est variable et doit être adaptée à chaque cas particulier, 6 à 12 huîtres par jour nous semble être une bonne indication de départ, pendant des périodes allant de 15 jours à 3 semaines, renouvelables si besoin. La prise doit se faire de préférence avant les repas et en observant  un temps de repos (de 30 minutes à 1 heure).

Le plasma de Quinton peut également compléter ce type de traitement à des doses variables suivant les tolérances particulières de 10 à 40 ml par jour à jeun pendant  15 jours renouvelables.

 

Troubles gastriques

 

Le traitement par les huîtres donne toujours de  bons résultats dans les cas de dyspepsie hyposthénique (symptômes principaux un appétit capricieux, irrégulier, diminué, la langue est sale, l'haleine est fétide, il peut y avoir de la constipation,  mais parfois de la diarrhée, des bouffés de chaleur, de la somnolence, des céphalées). Le Dr Puget conseillait  également les huîtres dans les cas de dyspepsie,  de cancers gastriques. D'après lui "Ces malades ont perdu appétit, ont de l'anorexie refusent  les viandes et les graisses et ont très souvent des vomissements. Ils sont anémiés, asthéniés, présentent  une anachlorhydrie totale. Chez eux, l'huître stimulera l'appétit, aidera à la digestion, permettra à l'estomac, en exaltant son énergie, d'être plus tolérant, et à l'état général d'être moins déficient...".

La prise huîtres régulièrement peut être également complétée par le traitement de plasma de Quinton, suivant les indications précédentes.

 

Entérocolite muco-membraneuse

 

L'indigestion d'huîtres (ou l'ingestion de produits de la mer d'une manière générale) améliore l'état de santé des malades qui souffrent d'entérocolite. Rapidement on observe une  diminution des douleurs, la régularisation de selles etc.

 

Piotr Daszkiewicz

Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 18:33

 

 

1ère partie

 

Les invertébrés marins

 

Indépendamment  des crustacées ce sont les autres invertébrés marins qui depuis des siècles sont une source importante de remèdes. Ce n'est pas par hasard que la sèche a été nommée par Carl Linné Sepia officinalis. "L'os" de sèche est utilisé depuis des temps immémoriaux en médecine. L'encyclopédie publiée au 18 siècle en fait mention  comme "substance terreuse, absorbante, d'un tissu assez rare, qu'on prépare par la porphyrisation, qui pourrait avoir les mêmes usages intérieurs que les yeux d'écrevisses, le corail, la craie, la mère de perles". On l'employait aussi pour fabriquer des dentifrices. Les autres espèces de  sèche Sepiella maindroni, Sepia esculenta ont  toujours une place dans  la pharmacopée traditionnelle chinoise en qualité d'astringent;  d'antiacidiques et  d'hémostatiques pour traiter les   ulcères. En usage externe on applique l'os de sèche dans    les contusions et les ulcérations chroniques.

           

Le célèbre ko fen n'est rien d'autre que des coquillages séchés et pulvérisés.

 

Les coquillages pulvérisés des huîtres Ostrea gigas, Ostrea talienwhanensis, Ostrea rivularis, sont lavés et séchés au soleil. Le remède est constitué des parties internes du coquillage et on l'utilise pour traiter l'insomnie, les palpitations, la scrofule, le goitre et l'hyperaccidité. Les coquillages de Haliotis diversicoles, Haliotis discus hannai, Haliotis ovina sont collectées en automne et en hiver, puis réduits en poudre. On les utilise pour atténuer l'hyperactivité du foie et pour retrouver une  bonne vue, dans les maux de têtes et l'inflammation ou l'atrophie des nerfs oculaires. Les coquillages séchés deMeretrix meretrix et Cyclina sinensis sont un remède traditionnel en Extrême Orient pour traiter l'excrétion excessive de l'acide gastrique, l’asthme et en usage externe pour l'eczéma.

 

Les perles font également la partie de nos remèdes ancestraux.

 

En Chine les perles de Pteria martensii, Hyriopsis cumingii, Cristaria plicata même encore aujourd'hui sont appliquées dans divers traitements. La perle doit avoir au moins deux à trois ans et de 1.5 à 8 mm de diamètre. On les utilise pour  traiter l'hyperactivité du foie, comme anticonvulsif, sédatif, détoxiquant, pour stimuler le développement de tissu jeune, pour traiter l'épilepsie, les convulsions des enfants, les palpitations et l'insomnie. En usage externe on les applique pour traiter les inflammations, les ulcérations, les ulcères chroniques de la gorge, de la  bouche et de la langue. La mère des perles,  c'est à dire le nacre de coquillages qui sert à constituer les  perles est également un remède important. Son application est semblable à ces dernières. Autrefois en Europe on se servait de la poudre de perles mélangée avec du lait pour améliorer la qualité de voix des chanteurs. Les perles faisaient également  partie de la thérapie proposée par Paracelse. En Inde jusqu'à présent on utilise la poudre de perles, en petites quantités, pour nettoyer les coins des yeux des nouveau-nées afin de les préserver de  diverses pathologies oculaires.

 

La médecine antique  utilisait également les coraux

 

L'Europe connaissait autrefois également une vogue pour les remèdes basés sur les coraux. Les Romains ont soigné les diarrhées en consommant du corail. Dans la médecine astrologique le corail rouge est sous l'influence de la  planète mars et il a  une correspondance magico symbolique avec le métabolisme général, le sang et les organes de   reproduction. Le corail blanc servait à Paracelse pour traiter l'épilepsie et les intoxications. La perte d'audition se soignait par l'application dans les oreilles de mélanges de poudre de corail et de lait. Dans la médecine astrologique il existe une  liaison entre le corail blanc influencé par la lune et la lymphe, le foie l'estomac, la  gorge et  les muqueuses.

 

L’ambre gris une drogue miraculeuse ?

 

L'ambre gris fut une des drogues miracles d'autrefois. Cette excrétion des intestins du cachalot était  censée  donner des forces, réduire les engorgements, provoquer l'expulsion des substances nocives, activer la convalescence.  On lui donnait également pouvoir de  "fortifier le cerveau et le coeur", de préserver contre la peste et de protéger contre de nombreuses infections. On le retrouve dans les pyramides et dans les tombes celtes. Il est encore présent au dix-neuvième siècle  dans les traités  de   médecine, ou on le prescrit dans les cas de  dyspepsie nerveuse et les catarrhes chroniques.

 

 

Les huîtres ont  au cours de l'histoire été considérées comme  une véritable panacée.

 

Sue par exemple les conseillait  pour soigner  plusieurs maladies: l'hypocondrie, "l'étisie", le cancer, les maux de ventre, " la cardialgie". De nombreux auteurs les conseillaient pour la scrofule et la faiblesse des os. Mais on n'est pas obligé aller dans les pays lointains ni de retourner aux  siècles passés pour trouver l'application thérapeutique des invertébrés marins. Les résultats des recherches de M. M. Pouget présentés en 1936 dans sa thèse sur les huîtres et leurs usages thérapeutiques sont significatifs. Non seulement la chair,  mais aussi le liquide inter valvaire (eau animalisée, eau "minéral animal"selon l'expression d'un des naturalistes du début du siècle) a une importance dans la thérapie par les huîtres.

 

 

L’eau de mer et sérum de Quinton

 

On ne peut pas oublier que l'eau est en proportion de  85% dans les huîtres. Il n'est donc rien d'étonnant que certains médecins du début du siècle voyait dans la prescription des huîtres la meilleure façon d'appliquer les découvertes de R. Quinton. Dr J. Charles écrivait par exemple "...plus facile à administrer et mieux tolérée que sous la forme de piqûres, l'eau de mer prise par la voie buccale nous paraît avoir tous les avantages des injections sans en avoir les inconvénients". Mais, même cette méthode (l'ingestion) n'était pas toujours bien tolérée par les malades. Pour éviter ces difficultés le docteur  Carles prescrivait à ses patients des huîtres en raison de l'analogie entre la composition de l'eau de mer et celui du liquide inter valvaire. Il prescrivait à chaque malade six grandes huîtres avant les repas deux fois par jour (c'est représente 55 à 60 g de liquide). Cette dose est comparable à celle de l'eau de mer habituellement ordonnée dans la thérapie de Quinton.

 

Une grande variété de substances minérales

 

Il est à souligner la  grande variété de substances minérales présentes dans les huîtres dont une quantité importante de sodium, de magnésium, de calcium, de brome et d'iode, le zinc s'y trouve en proportion relativement élevée (8 à 9 mg par 100), mais également du manganèse, cuivre et du  fer. Leur richesse en vitamines A. B. C. D. est un autre atout important thérapeutique et alimentaire. On les compare d'un  point de vue strictement  diététique au lait de la mère.

 

Enfin, comme le déclarent les partisans de "l'huitrothérapie" c'est l'un des rares animaux que l'on consomme vivant. En raison de l'absence  de  préparation culinaire, on évite   les modifications physico-chimiques (comme la destruction thermique des vitamines ou la dénaturation des protéines) ce qui  permet la consommation de nombreuses substances précieuses pour notre organisme dans leur état  naturel. Quant au  docteur J. Cabrit " il souligne ...c'est là pensons-nous, le point capital du problème alimentaire de l'huître. L'huître est le seul aliment couramment employé qui soit mangé à l'état vivant, qui ne soit pas le cadavre d'un animal, comme le reprochent les végétariens aux mangeurs de substances animales". Il faut ajouter  que c'est un aliment facilement assimilable car le temps de  digestion pour l'huître fraîche crue est de 2 h 55 (alors que pour la  graisse de boeuf bouillie il est de  5H30, et  pour la pomme de terre bouillie de 3h30).

 

Piotr Daszkiewicz 

jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 12:28

Tout va très bien, Madame la Marquise,
Tout va très bien tout va très bien
Pourtant il faut il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien...
Un incident, une bêtise,
                                                      
Misraki - Pasquier - Allum (1936)
                                                                       interprété par Ray Ventura et ses Collégiens

 

 

Tout est bien, tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il y a certes ça et là, quelques petits riens, quelques bêtises comme dans la célèbre chanson  interprété par Raymond Ventura.

 

 

 

 

Autre point d’actualité : Les Etats européens surendettés se surendettent encore plus pour aider des Etats en faillite, qui ne les rembourseront jamais…mais d’après Le Parisien du 23 juillet 2011 : « Le Plan de sauvetage de la Grèce semble – pour le moment – rassurer les marchés. Un succès dont Nicolas Sarkozy, très actif ces derniers jours, espère bien tirer profit. »…mieux : « "Beaucoup de choses ont changé hier", a dit François Baroin, Ministre français de l’Economie. "C'était un vrai rendez-vous d'histoire. Vous me permettrez de saluer la dimension, l'énergie, l'impulsion et le sens du mouvement que le président de la République a eu depuis mercredi dans ses discussions avec la chancelière (Angela Merkel) et hier avec l'ensemble des chefs d'Etat et de gouvernement." » (Reuters, 22 juillet 2011)

Morad EL HATTAB & Irving SILVERSCHMIDT

Auteurs de La Vérité sur la crise (Ed. Léo Scheer) (Agora vox)

Hum, que c’est bien tourné, ça fleure bon le positivisme. On a rendez-vous avec l’histoire, quelle histoire, celle qu’ils font ? …. Qu’ils sont beaux tout ces jeunes gens qui nous gouvernent, faiseurs de démocraties chez les barbaresques, qui gageons-le ne tarderons pas à nous  faire un pied de nez, dès que l’occasion s’en présentera et continueront bien entendu à s’entretuer, tout en refourguant, histoire de se faire un peu d’argent de poche, leur surplus de kalatchnikof, bazookas et autre babioles sur les marchés parallèles de nos banlieues.

La France des élites ?une ploutocratie dans une république bananière.

Reçu ça :

Affaire Clearstream, affaire Bettencourt, affaire Compiègne, affaire Karachi, affaire Des emplois fictifs, affaire Tapie-Lagarde, Affaire Pasqua, affaire DSK, affaire des préfets fantômes, affaire Bourgi... Pfiou ! Quel palmarès reluisant pour notre Pays ! Mais va-t-on me dire : il ne faut pas faire de raccourci en disant "tous pourris"...

Bourgi, vous savez le transporteur de valdingues, au service de président, - roitelets dictateurs africains bourrées de monnaies (en grosses coupures, ça prend moins de place), tout le monde à croqué… exception faite de toi de moi et de Sarko. Bourgi n’avait probablement pas mon adresse, m’a jamais contacté, à moins qu’il se soit perdu en route. Z’ont tous, à ses dires, été gavés d’argent occulte, jamais entendu causer auparavant. C’est pas bien monsieur Bourgi, c’était pourtant vot’fonds de commerce ces tractations ? Le monsieur Bourgi est soudainement pris de remords, sur ses mauvaises actions passées,  décidé qu’il est à vider son sac et à dire tout, et faire le ménage dans notre classe politique.

D’abord, pourquoi t’a pas fait ça à la descente de l’avion, tu sais quand les valoches que tu transportais étaient pleines de biffetons ? t’avais pas de problèmes de conscience. Tu te rends compte le scoop… au pied de l’avion, devant la douane, tu ouvrais tes valoches…. Tu aurais été la vedette. 

 

 

Kagamé, vous savez ce président rwandais reçu  par Sarko…

 

Absence  remarquée, Jupé, un ministre des affaires étrangères absent, alors qu’on s’apprête à renouer des relations avec le Rwanda… ça fait quand même désordre, soit dit en passant l’un des rares pays d’Afrique sur la voie démocratique.

Peuvent pas se sentir Kagamé et Jupé. Z‘ont ensemble un contentieux, Pour pas qu’ils en viennent à se fout’ sur la gueule au moment de la réception, Sarko a préféré l’envoyer pécher à la ligne quelque part en Chine….

 

Pour vous rafraichir la mémoire, je vous propose un extrait d’un article publié par :

 

Le JournalChrétien.net - 08-08-2008) Fin de la brève lune de miel entre Paris et Kigali par Jean Paul BWANA , pasteur évangéliste

 

Rwanda - La France est-elle complice du génocide au Rwanda ? (09.08.08)

génocide au cours duquel plus des 800.000 victimes essentiellement d’origine tutsi ont eu à trouver la mort dans de circonstances dramatiques.

la justice française tient à faire payer à Paul Kagamé son implication présumée dans le génocide rwandais, tandis que Kigali entend par son rapport contraindre l’exécutif française à obtenir le silence du juge français.

. Paris rejette en bloc ce rapport rwandais mettant en cause la responsabilité des hautes personnalités politiques et militaires françaises indexées comme ayant participé à la planification et à la mise en exécution du génocide de 1994. Et ce notamment par leur rapprochement avec l’ancien régime Hutu. Sur la liste, reviennent entre autres les noms de l’ancien président français, feu François Mitterrand, et d’Alain Jupé. Et il y est reproché à la France notamment :

  • La formation et l’encadrement génocidaires de l’ancien régime ;
  • l’équipement des troupes et la mise à disposition de la logistique ;
  • L’abandon sur place de tous les personnels d’origine rwandaise restant aussi bien à l’ambassade de France et qu’au Centre culturel français de Kigali qui ont été quasiment exécutés après le départ de leurs collègues français du sol rwandais ;
  • La non assistance à personne en danger ;
  • La passivité des forces turquoise face à la tuerie des personnes innocentes désarmées

C'est quoi un crime contre l'humanité ? j'voudrais bien que quelqu'un me donne quelques éclaircissements.

  tout ces mecs, de grands bienfaiteurs de l'humanité qu'on arrête pas de vous dire.... je  vous livre une réflexion de Chirac, au sujet de Jupé, alors qu'il s'était fait virer de je ne sais plus trop quel ministère : Jupé, le meilleur d'entre nous... qu'est-ce que ça doit être les autres, j'ose pas y penser.

 

 

Tiens pour te changer un peu  et te faire oublier tous ces branquignols :

Une intervention de Vladimir Bukowski

 

http://www.youtube.com/watch?v=js40QG3UEE8&feature=player_embedded

 

et celle de Geert Wilders, l’un des rares hommes politiques fréquentables

 

http://extremecentre.org/2011/09/09/geert-wilders-discours-d%e2%80%99un-horrible-fasciste-a-berlin-je-vous-laisse-en-juger/#more-32112

 

 

 

Jean Aikhenbaum

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 18:02

 

 

 

La race aryenne est la race supérieure et la plus pure et parmi les Aryens, les Allemands sont les plus purs. La race supérieure à le droit de dominer et même d’éliminer les races inférieures, parmi celles-ci la race juive est de beaucoup la pire.

-          La race allemande a le droit d’abolir tous traités.

-          L’Allemagne a le droit de conquérir tout espace vital nécessaire à son économie.

-          La direction de l’ordre européen, revient de plein droit à l’Allemagne, étape préliminaire à l’élaboration de l’ordre mondial.

Le peuple des seigneurs doit créer et diriger l’ordre nazi dans tous les pays.

Adolf Hitler discours

 

ARTICLE VINGT La société islamique est une société responsable….La société qui doit confronter un ennemi vicieux agissant comme les nazis, ne faisant aucune différence entre l'homme et la femme, les enfants et les personnes âgées, une telle société a droit à l'esprit islamique. Notre ennemi a recours aux punitions collectives. Il a privé le peuple de sa terre et de ses biens, l'a poursuivi dans son exil, brisant ses os, tirant sur ses femmes, enfants et vieillards avec ou sans raisons. L'ennemi a ouvert des camps de détention où des milliers de personnes sont jetées et maintenues dans des conditions inhumaines. Sans oublier les destructions des maisons, les assassinats des pères de famille, les jugements cruels prononcés contre des milliers de jeunes, condamnés à passer les meilleures années de leurs vies dans les cachots des prisons. Dans leur traitement nazi, les juifs ne font aucune exception pour les femmes et les enfants. Leur politique de semer la terreur s'applique à tous. Ils attaquent les gens là où le bât blesse le plus, extorquant leur argent et molestant leur honneur. Ils traitent les gens comme s'ils étaient les pires des criminels. La déportation équivaut au meurtre.

Pour faire face à ces actes, il est nécessaire de créer une responsabilité mutuelle parmi le peuple. C'est comme un seul corps que le peuple doit confronter l'ennemi. Si un membre est atteint, c'est tout le corps qui en souffre et répond. (Charte du Hamas)

 

Objectif :Création d’un nouvel « ordre des chevaliers teutoniques » (Rosenberg).


Le 1er degré consistera à faire croître une jeunesse devant laquelle le monde tremblera : une jeunesse impérieuse et cruelle... C’est ainsi que je purgerai la race de ses milliers d’années de domestication et d’obéissance, c’est ainsi que je ramènerai l’innocence et la noblesse de la nature ... Voici le 1er degré de mon ordre, le degré de la jeunesse héroïque. C’est de là que sortira le second degré, celui de l’homme libre, de l’homme qui est une mesure et le centre du monde, de l’homme créateur, de l’homme-Dieu, grâce à une sélection appliquée ) la race humaine.

La national-socialisme est plus qu’une religion, c’est la volonté de créer un surhomme. Pour réaliser cette création, il faut que par la lutte et la conquête que le peuple allemand devienne le peuple des seigneurs et que dans le monde entier, les étrangers réduits à l’état d’esclaves modernes travaillent au service du peuple des seigneurs. Il faut être prêt à se sacrifier, et sans craindre d’y sacrifier des millions d’allemands. Quand aux autres peuples les pertes sont sans importance.

Le but, c’est l’ascension de l’humanité, la venue d’une humanité de héros, cette œuvre serait l’œuvre d’Hitler, elle était inscrite dans son destin.

Rauschning)

 

 

Une doctrine secrète ? 

 

Richard Walther Darré, rassemblait les fiches, elles étaient destinées à constituer un fichier sur la biologie héréditaire de l’élite national-socialiste et en particulier sur celle des SS. Sur l’instigation d’Himmler, furent mis en œuvre des arbres généalogiques, afin de recenser une race de sur-hommes, nouvelle noblesse du futur. Cette race devait être méthodiquement construite, selon les meilleurs principes de l’élevage et de sélection des races animales et du bétail..... nous sélectionnerons le meilleur sang, expliqua Darré. De même que nous avons régénéré notre vieux cheval hanovrien en partant d’étalons et de pouliches au sang dégénéré, de même nous recréerons le type pur de l’Allemand nordique par des croisements obligatoires au cours des générations... La nouvelle noblesse sera un élevage d’élite dans toute l’acception du mot. Le pays de race étrangère devra redevenir le pays de serfs, de journaliers agricoles ou de travailleurs industriels....(1932)

 

 

Nazisme, superstition et sciences occultes

 

Pour cerner d’avantage la personnalité complexe du Führer, il convient de mentionner ses tendances superstitieuses. Ce trait est confirmé dans « Mein kampf » puisqu’il s’exprime ainsi : « On approche les mystères du monde que dans l’exaltation des sentiments ».

Pour Achille Delmas – Adolph Hitler, essai de biographie psychopathologique (librairie Marcel Rivière et Cie 1946) dit que chez ce genre de personnage la croyance au mystérieux s’accompagne de sentiments de plénitude et de puissance survenant comme des inspirations ou des illuminations qui étonnent le sujet et lui suggèrent facilement qu’il est guidé par une influence supérieure. Il va également se tourner vers les pseudo-sciences métaphysiques, télépathie, magnétisme, astrologie, hypnotisme, chiromancie et autres sciences occultes, il croit fermement à la prémonition.

Hitler est convaincu d’avoir été désigné pour des tâches dont le sort de l’humanité dépend, le 30 janvier 1939, tout lui est donc permis,  il affirme : « J’ai toujours été prophète, et la plupart du temps on m’a tourné en dérision… Je veux être à nouveau prophète : si la juiverie financière internationale, en Europe et à l’extérieur, devait parvenir à plonger une fois de plus les nations dans une guerre mondiale, il en résulterait non pas la bolchevisation de la terre et donc la victoire de la juiverie, mais l’anéantissement de la race juive en Europe ! ». L’accent est mis, avec force il désigne le coupable, le responsable de tous les maux qui ont frappé l’humanité depuis des millénaires, cause unique, la solution coule de source, il faut définitivement en finir avec les juifs.

 

Hanussen, voyant d’Hitler

 

A l’arrivée au pouvoir des nazis, Hanussen est tête d’affiche à la Scala de Berlin où il présente durant deux saisons successives, à bureaux fermés, un spectacle de 1 h 30. Son cachet est fabuleux pour l’époque et les places se vendent au marché noir. Son numéro le plus spectaculaire consiste à demander aux spectateurs d’écrire une date sur une carte de visite, puis de mettre celle-ci dans une enveloppe qu’ils cachètent. Lorsqu’un spectateur remet son enveloppe au voyant, celui-ci, sans l’ouvrir et les yeux bandés, la place sur son front. Il devine alors la date et décrit les événements qui s’y sont déroulés (rappelons que David Devant présenta, avec sa soeur, un effet similaire, au Saint George’s Hall de Londres, en 1909, sous le nom de "Translucidité". A l’issue de son show Hanussen rejoint sa luxueuse voiture, une Mercedes-Benz, conduite par son secrétaire (d’origine libanaise) Ismet Dzino. Il retourne alors son hôtel particulier de la Lietzenburgerstrasse. C’est là qu’il donne à prix d’or des consultations à une clientèle huppée où l’on côtoie de nombreux dirigeants du parti National socialiste.
Nous sommes en 1932, Hanussen, de son vrai nom Herschel Steinschneider, juif allemand, cache sa judéité. Il est la vedette de la bourgeoisie berlinoiss. Il dévoile l’avenir, consulte, prédit, devine, donne également des cours pour aider les pauvres humains à développer leur pouvoirs psychiques et supranormaux, qui sont, à ses dires, présents dans tout individu.

 

Le succès à sa rançon, les plaintes abondent contre lui, escroquerie, chantage... un parapsychologue concurrent l’accuse de charlatanisme, un marchand de céréales se plaint d’avoir perdu 2.000 marks sur ses conseils boursiers, une jeune femme a qui il avait annoncé pour 100 marks le décès de son mari beaucoup plus âgé qu’elle... attend toujours cet évènement.

Mais personne n’inquiète réellement Hanussen. Il a le vent en poupe et rien ne semble pouvoir l’atteindre. Il édite également plusieurs journaux où l’on trouve des articles sur la magie, les pratiques ésotériques, l’occultisme le tout agrémenté d’un savant mélange de national socialisme. Il est proche du pouvoir, des nazis et d’Hitler. Hanussen se garde de dire à ses nouveaux amis, c’est qu’il est juif. 

 

Une ombre au tableau va activer sa perte

 

Rudolph Hess ne l’apprécie pas particulièrement, la police du parti enquête et finit par découvrir non seulement les petites escroqueries du mage, mais également sa véritable identité, et sa judéité. Hanussen annonce, lors d’une séance médiumnique, l’incendie qui va détruire le Reichstag. La précision de la description qu’il en fait  souligne qu’il avait eu vent de la préparation de cet évènement fait avec l’assentiment (sur l’ordre ? probablement) d’Hitler. Cela lui sera fatal. Il tente de fuir, est arrêté et on découvrira son cadavre le 8 avril 1933 à moitié dévoré par les loups. L’enquête conclura au suicide. Avait-il prévu sa fin tragique ? rien n’est moins sûr.  Hitler, remplacera Hanussen par d’autres mages, dont la fin sera pour la plupart d’entre eux aussi tragique.

 

Jean Aikhenbaum

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:43

Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con on  est con….. qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand père… quand on est con on est con

Georges Brassens

 

La connerie m’a tuer

 

C’est la grande mode, depuis l’affaire Omar Raddad, vous vous rappelez la phrase accusatrice écrite sur le mur en lettre de sang « Omar m’a tuer ». Meilleur que n’importe quel slogan publicitaire « m’a tuer », accolé à n’importe quel autre mot fait vendre. Des petits malins on bien compris le truc, pourquoi se gêner. Pas de droit à payer…. Sarko m’a tuer, la Justice m’a tuer. Et moi, et moi, et moi…. pas d'raison que je plonge pas dans le truc…la connerie m’a tuer, j’trouve que ça sonne bien. Et puis la connerie, c’est la vertu essentielle de l’humanité, elle est inoxidable, inaltérable, transmissible… d’ailleurs vous comme moi, on  le sait bien, on est toujours le con de quelqu’un… le summum, l’apothéose dirais-je même, c’est de croire qu’on est privilégié, miraculeusement épargné en quelque sorte. Tous des cons, sauf vous et moi, cela va de soi.

Pour ceux qui veulent en savoir plus :

http://www.hstes.com/article-gene-de-la-connerie-70585272.html

 

Qu’elles sont belles les guerres faites par nos démocraties.

Vu à la télé, des prisonniers lybiens fidèles de Kadhafi, pertes confondues,  il est timidement fait état de 50.000 morts dans les deux camps et le troisième qui n’avait pas d’attirance particulière pour les uns ou pour les autres, vous savez, ceux qui suivent le mouvement et ne veulent pas faire de vagues, dont la seule ambition était pouvoir vivre leur quotidien tranquille et de bouffer tranquillement le méchoui avec bobonnes et les gniards. Bande d’ignares, vous ne savez pas ce qu’est  le véritable bonheur à l’occidentale. Une fois que nous vous aurons aidé à dégommer quelques têtes gênantes. On va tout vous donner clé en main, du pepsi aux HLM avec plein de télé dedans.

N’oubliez pas que c’est  à nous que vous devrez tout cela.….

 

 

On sait ce que valent les chiffres avancés lorsqu’ils émanent de nos brillants statisticiens. Il n’y a qu’à, pour s’en convaincre regarder les estimations faites sur les avantages fiscaux certains vous annoncent 50 à 55 milliards perdu pour les caisse de l’état, alors que d’autres experts avancent 150 à 160 milliards. Du simple au triple. Il est donc plus que probable que les chiffres des morts lybiens sont des estimations qui reflètent une quelconque  exactitude… vous pouvez appliquer le coefficient qui vous convient, en tenant compte de vos convictions personnelles, politiques, cela s’entend.

 

Elle est belle ta révolution lybienne,

 

Vu aussi, des prisonniers traiter avec « humanité ». Bon, je veux pas encore faire de mauvais esprit, prisonnier, pour prisonnier, je préfèrerai l’être tout de même dans une prison occidentale, même israélienne ou américaine. J’aurais pas l’outrecuidance de dire une prison française 4 étoiles, respectueuse des droits des délinquants où le shit, l’alcool sont à disposition. On ne peut tout de même par brimer ces brillants jeunes gens issus des zones sensibles et leur tenir rancune pour quelques broutilles.

 

Y’a pas de racisme en Lybie

 

Toutes victoires se fêtent, c’est pas un phénomène nouveau, un petit bain de sang en plus, c’est pas ça qui  changer grand chose aux statistiques, un mort de plus ou de moins, faut bien que la victoire s’arrose. Tueries, exécutions sommaires d’individus qui ont quelques difficultés à prouver rapidement qu’ils appartiennent à la bonne cause. On commence par l’expédier au paradis d’Allah, il fera le tri, à lui, impossible de mentir. 

C’est vrai, que les hommes de  Kadhafi, ou reconnus comme tels, quoi de plus normal, soient passés en priorité. Ils défendaient l’autre bonne cause, qui a eu le malheur de devenir, la mauvaise, après le passage nos rafales vecteurs de l’ultime vérité.

 

Massacres, exécutions sommaires, tortures

 

En Lybie, le sous prolétariat est noir. Bon, l’erreur est humaine, c’est vrai, il y a eu quelques méprises. Les rebelles, devenus officiels dans le feu de l’action ont voulu fignoler le boulot et en ont confondu quelques femmes de ménage avec des mercenaires. Le feu de l’action, quoi ? ça ne se fait pas… bon, bon on a compris, on recommencera plus. On ne va tout de même pas leur reprocher d’être un peu trop fignoleur alors qu’il y a tant de gougnafiers de par chez nous. Et puis, on a tout de même pas idée d’être noir dans un pays arabe. Mais z’enfin, on va pas se brouiller, pour quelques morts en trop, devant  les riantes communes perspectives, dont l’apothéose la première démocratie dans un pays arable. Gageons, qu’ils vont se mettre à tout de bras  à construire des églises, des synagogues et laisser une large place aux athées et autres animistes.

 

Lu ça

 

En Lybie, le prolétariat était composé de travailleurs Africains venus de différents pays du continent. En Libye, l’ouvrier est noir. En Libye, la femme de ménage est noire. Le fantassin dans l’armée est noir.

Sous Kadhafi, on n’était ni en Iran, ni en Algérie, ni en Egypte, ni au Maroc ou en Tunisie. On vivait matériellement plutôt pas trop mal, pour ne pas dire plutôt bien, quand on était libyen.

 


http://french.ruvr.ru/2011/09/03/55611908.html

La CIA  entretenait des liens avec le régime de Kadhafi

 
 la CIA transférait les prisonniers présumés  terroriste à Kadhafi pour interrogatoire musclé…

Toute la presse gôchisante, parle comme un seul homme… faut virer tous les dictateurs, les buter jusqu'à dans les chiottes (emprunté à Poutine). Les pays africains ont tout à gagner, faut les virer tous ces salopards. C’est fini pour eux, on vous le dit, et nous on fait ça, sans aucune arrière pensée, juste pour qu’ils aient droit à un peu de bonheur démocratique. Castro... mais quoi Castro, vous avez l'esprit mal placé. Pas un dictateurs, mais un dirigeant éclairé, faut pas confondre. Au fait, avant d’entreprendre ces vastes projets « humanitaires » y’a quelqu’un qui vous a demandé votre avis ? pas à moi. C’est sûrement un oubli. C’est vrai, z’avaient également oublié de nous demander, avant si on devait lui faire autant de courbettes pendant 42 ans.

A éliminer les chefs d’Etat africain et les remplacer par l’équivalent de nos potentats démocratiques aux petits pieds, comme ça on pourra envisager l’avenir avec sérénité.
Tiens même Villepin, y veut plus jouer avec eux, le voit-y-pas qu’il crache aussi dans la soupe ? ingrat, va... si lui se lâche, pas de raison que j’prenne des gants.

 Sur lepoint.fr :
Villepin discrédite la classe politique

 

D’ailleurs dans leurs analyses, ils ont tous raison les pourfendeurs de l’autre. Copé parle de situation dérisoire, cette avalanche de médias, pour tenter de capter un sourire de l’ex présidentiable potentiel. Il a raison. Il a raison également quand il dit que les préoccupations des français sont ailleurs. Eux, ont la solution pas celui qu’il pointe du doigt. Mr Lang est venu faire des roucoulades à  son ami et voisin DSK, en voisins c’est des socialistes, copains comme cochon, nous on défend les défavorisés, on attendant on crêche dans un squat place des Vosges, l’un des endroits les plus chers de France. Pôvres, sans abri, comptez sur nous, on sait mieux que quiconque ce  que peuvent être les fins de mois difficiles.  

 

Kagamé, le Rwanda, ça vous dit rien ?

Pas grave, ils se ressemblent tous, semble suggérer Marianne qui n’en est pas à une connerie près… Ils rêvent encore de Polpott, de Fidel Castro et de Staline…

 « au rayon des libérateurs devenus les pires bourreaux, Paul Kagamé, le président rwandais, tient désormais bien son rang. Au prétexte de reconstruire le pays après la tragédie du génocide de 1994, l’ancien chef du Front Patriotique rwandais (FPR) a instauré une discipline de fer, excluant toute opposition et un système de pouvoir dont la population hutue, majoritaire, est écartée. Kagamé peut au moins invoquer son honnêteté et la réussite incontestable de sa politique économique ».

En 1994, La « tragédie du génocide » (comme dit pudiquement Marianne), a fait 800 000 victimes en 100 jours dans l’indifférence internationale.

Paul Kagame et ses troupes ont mis un terme au massacre et libéré le pays le 4 juillet, désormais date de la fête nationale.

….le Rwanda est devenu un modèle pour l’Afrique en matière de bonne gouvernance, de droits des femmes, de maintien de la paix, de progrès technologique , de sécurité, de respect de l’environnement, et de résilience…

source diverses publications et  : http://nanojv.wordpress.com/2011/08/27/rwanda-cnt-libye/

Pas mal non plus, ce ne sont pas les radionucléides qui tuent, y z’i sont presque pour rien, mais les prédictions alarmistes…..  plus con tu meurs… merde, j’fais aussi dans les prédictions alarmistes.

"Donner des prédictions alarmistes au sujet des effets à long terme de la catastrophe nucléaire de Fukushima sur la santé peut aggraver dangereusement les effets psychologiques sur la population". Ces propos, rapportés par le très respecté magazine scientifique américain NewScientist, ont été prononcés par un participant de la 14ème Conférence internationale de la recherche sur les radiations qui se termine aujourd'hui à Varsovie. Ils visent en particulier un article du quotidien anglais The Independant (photo ci-dessus)

…….Interrogé par le NewScientist Gerry Thomas, Professeur de l'Imperial College de Londres et participant de la conférence de la recherche sur les radiations, considère "qu'il faut arrêter ce genre de reportage qui ne fait qu'inquiéter les citoyens japonais". Il ajoute : "les médias ont une responsabilité importante dans cette affaire car après Tchernobyl les pires effets furent les conséquences psychologiques, et ceci ne doit plus se produire".

Pas mal, voilà qui accrédite les thèses du Dr  Hammer… j’vous en parlerai (peut-être) une autre fois.

Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 10:37

 

Aloe sp.

 

Contrairement aux apparence l’aloès n’est pas un cactus           

 

L'apparence de cette plante  trompe les non-spécialistes qui pensent que l'aloès est un cactus. En réalité, c'est un Liliacae (actuellement classé dans la famille Asphodelacae). Le genre Aloe est représenté par environ 250 espèces. Le plus grand (Aloe arborescens) peut atteindre cinq mètres de hauteur.

 

L'Aloe succotrina est  l'un des plus anciens remèdes de l'humanité.

 

Son jus "alonne" est connu depuis  trois mille ans en Somalie et en Egypte.  L'Aloès est mentionné dans la Bible et fait partie des remèdes cités par le papyrus d'Edwin Smith. En Egypte, il a la réputation de préserver la vitalité et la beauté. Il était présent lors de cérémonies funéraires, et était considéré  comme le signe divin du renouvellement de la vie. Les légendes lui attribuent un rôle dans  la préparation de la momification des corps.   Il fait aussi partie des plantes secrètes de l'Athharvaveda (l'un de quatre Veda). L'Aloès était connu des Grecs, qu'ils faisaient venir   de l'île de Socotra.  Diascoride  mentionne ses vertus pour  la  cicatrisation des blessures, des écorchures et des plaies ouvertes.

 

Pline l'Ancien décrit, dans son Histoire Naturelle,  la guérison de la dysenterie par injection d'aloès. La légende lui attribue la guérison d'Alexandre le Grand lorsqu'il fut blessé par une flèche.

Hippocrate fait état de ses capacités à guérir les tumeurs.  Cette "plante panacée" a été  redécouverte  par Albert le Grand, qui  l'introduit dans la pharmacopée médiévale. Elle était alors largement utilisée comme remède hépatique.

 On rencontre l'aloès dans  le Codex de Mélétios de la médecine Byzantine. Elle est  également dans la pharmacologie chinoise. Li Shih-Shen la cite comme  tonique  dans les maladies de l'estomac et de l'appareil digestif. Les grands voyageurs portugais, espagnols et anglais ont introduit de  nouvelles espèces d'Aloès et les indications pour lesquelles elles étaient prescrites dans leur pays d'origine. C'est ainsi qu'on a découvert  l'aloès du Cap et l'aloès du Natal.

Cette plante a dans les  cultures "primitives" un rôle magique.

En Afrique, elle neutralise  l'influence des morts qui reviennent sur la terre pour troubler l'esprit des vivants. Au Cameroun, elle protège les femmes contre les accidents qui pourraient survenir  en cultivant le jardin. Au Mali, suspendue au toit, elle éloigne  les esprits et  attire la chance. Les Mexicains fabriquent, des aloès  guirlandes "porte-bonheur". Les jeunes filles Mayas enduisent leur visage de jus d'Aloès pour attirer les garçons.  "La capacité phéronomique" (capacité à attirer) a été observée et utilisée en Afrique du Sud où les Afrikaaners et les Zoulous affirment que "l'odeur de l'aloès est un puissant "parfum sexuel".

 

Des vertus innombrables

 

Les vertus des aloès sont multiples: ils sont  cicatrisant en usage externe,   cholalogue,  laxatif et  purgatif, en usage interne. Ils ont une solide réputation dans le traitement des brûlures,  et  même celles occasionnées par des irradiations. Certaines tribus de l'Afrique du Sud l'utilisent comme traitement  antisyphilitique et antibiotique. Le Dr Jeffrey Bland, qui a étudié l'influence de l'Aloès sur le système digestif note que cette plante améliore le pH gastrique et permet une meilleure assimilation des protéines. La tradition africaine et  les recherches américaines attribuent à l'aloès une action bienfaisante dans les maladies des yeux. L'aloès a été  utilisé en ophtalmologie par docteur Vladimir Filatow, l'auteur de la théorie sur les biostimulateurs. Enfin, certains chercheurs font état de  sa capacité à diminuer les risques de maladies  coronariennes.  Il est également prescrit   dans la chirurgie buccale.

 

 

Il est naturel qu'une telle plante ait suscité des recherches, et particulièrement l'étude de ses composants phytochimiques.

 Il semble que la majorité des vertus de l'aloès est liée aux hétérosides anthracéniques (au moins une quinzaine, dont l'aloine) et à certaines substances aromatiques. Les autres éléments (les vitamines, les enzymes, les acides aminées) ne lui sont pas  spécifiques, car ils sont présents en abondance dans le monde végétal.

 La grande richesse des espèces du  genre Aloès, ainsi que l'existence de nombreuses différences biochimiques obligent à les identifier avec rigueur. 

 

Certaines sources démontrent    que les aloès de Curaçao ne contiennent pas d'aloine. Thomas Gthens dans "Drug Plants of Africa" suppose que les espèces  médicinales sont limitées à quelques-unes: ce sont "l'Aloès succotrina", l'Aloès  perryi" et des aloès du Cap (A. ferox, A. africana, A. plicatilis). Quant à ceux que l'on trouve, ce    sont probablement des mélanges,  dont l'origine est incertaine. Les plantes cultivées sont plus homogènes et plus facilement identifiables, mais peut-on être certain de préserver  toute la richesse biochimique que l'on trouve dans les espèces  sauvages ? L'expérience démontre que les monocultures appauvrissent les composants génétiques des plantes, ce qui a obligatoirement des répercussions sur leur   richesse biochimique. On sait que certains aloès sauvages renferment  jusqu'à dix-huit pour cent d'aloine. Qu'en est-il pour les plantes de cultures ? De nombreuses  espèces sont actuellement menacées par l'homme, et notre seule façon de les préserver est de cultiver celles que l'on peut acclimater. L' Aloe albida est en voie de disparition   (le niveau très faible de germination des graines est probablement,  l'un des facteurs responsables). Il n'en reste que quelques centaines et peut-être moins (certaines sources font état de 200) d'aloe polyphylla. Il est pratiquement impossible de la  cultiver hors de ses sites naturels.

Le Jardin Botanique de Kew, la plus prestigieuse institution en la matière, va  appeler à des manifestations pour  sa protection.

 

Des amalgames douteux.

 

Certaines des "interprétations biochimiques" de l'histoire  de cette plante sont difficiles à accepter. Les Grecs ont utilisé l'Aloè succorina (ils la récoltait dans l'île de Socatra).  C'est probablement cette espèce qui a été utilisée par les Egyptiens et les Somaliens.

A l'heure actuelle, de  nombreux auteurs et (surtout)   de producteurs  transposent les vertus traditionnelles de l'Aloè succorina sur l'Aloès vera (plante de culture). Cette pratique n'est guère  acceptable. Les différences biochimiques entre des espèces voisines  doivent  inciter le consommateur à une certaine réserve. Les produits à base  d'Aloès devraient faire l'objet d'études  sérieuses avant d'être vendus  comme "produits naturels". Le manque de données et de communications sur ces  produits, nous fait conseiller aux lecteurs de cultiver en pot, chez eux  leur Aloès, et de faire leurs produits. Si l'Aloès a fait l'objet d'étude de la part des pharmacobotanistes, il ne faut pas oublier que de nombreux charlatans s'en sont emparer uniquement pour en tirer profit. L'intérêt de tous est d'éviter qu'une plante aussi précieuse se trouve discréditée par des simplifications rapides, douteuses et peu crédibles.

 

Les recettes  produites à  base d'aloès

 

-Le jus d'aloès pressé

 

80 ml de solution aqueuse du jus de feuilles fraîches d'aloès (Aloe ferox, les feuilles sont conservées au frais et dans un endroit sombre 12 à 14 jours auparavant)

20 ml d'alcool à 95%

Les feuilles doivent être lavées avec soin à  l'eau  chaude.

Elles seront ensuite finement concassées, enveloppées dans de la gaze et pressées.

La suspension qui en découle doit être filtrée. (avec de la gaze ou du papier filtre)

Le filtrat est réchauffé pendant 8 à 10 minutes jusqu'à ébullition et versé dans un récipient de décantation. On y ajoute  la quantité d'alcool nécessaire. On laisse ce mélange dans un endroit frais et sombre pendant 14 jours, en le remuant une fois par jour. On filtre ensuite.

 

-Crème à l'aloès pour la protection de la peau

 

Composition:

 

6 g de cire d'abeilles (blanche)

6g d'huile de jojoba

40g d'huile d'amandes douces

20g de Teinture D1 faite de feuilles biostimulées d'aloès (toutes les sortes d'aloès à l'exception d'Aloès ne contenant pas  d'aloïde)

 

    Jean Aikhenbaum

 

sources :

Réussir votre santé 1997

Le pouvoir de guérir par la nature – Editions Christian Godefroy – Aikhenbaum Jean – Daszkiewicz Piotr

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 10:46

 

 

Palestine : 1 Muharram 1409 Hijri (18 août 1988)

Au nom d'Allah Clément et Miséricordieux

" Vous êtes le meilleur des peuples de l'humanité ; vous ordonnez ce qui est bon et interdisez ce qui est mauvais, et vous croyez en Allah. Et si les gens du Livre (juifs et chrétiens) avaient eu cette foi, cela aurait été préférable pour eux. Quelques-uns sont croyants, mais la plupart sont pervertis………

ARTICLE SIX Le Mouvement de la Résistance Islamique est un mouvement palestinien honorable qui fait allégeance et à Allah et à sa voie, l'islam. Il lutte pour hisser la bannière de l'islam sur chaque pouce de la Palestine, car sous l'aile de l'Islam, les croyants de toutes les religions peuvent coexister en toute sécurité pour leurs vies, leurs biens et leurs droits (dans quel pays à dominance musulmane, les autres religions ont-elles droit à la coexistence ?) . En l'absence de l'islam, les conflits séviront, l'oppression s'étendra, le mal persistera, le schisme et les guerres éclateront. Le poète musulman Mohamed Ikbal l'a exprimé d'une manière admirable :

" Si la foi est perdue, la sécurité disparaît et il n'y a plus de vie pour celui qui n'adhère pas à la religion ; Celui qui accepte la vie sans religion a pris l'anéantissement comme compagnon ". 

Le Prophète, qu'Allah le bénisse, a dit : " Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer. Seul l'arbre du Gharkad ne le dira pas, parce que c'est un arbre des juifs " (rapporté par Boukhari et Moslem).

ARTICLE HUIT Allah est son but, le prophète son modèle, le jihad sa route et la mort pour la cause d'Allah son plus haut souhait.

« charte du Hamas ».

 

L’antisémitisme n’est pas une exclusivité du Hamas ou de l’extrême droite…

 

L'antisémitisme a toujours été nié, minimisé ou excusé dans le mouvement ouvrier européen, en particulier dans le mouvement allemand. Dans le pire des cas, il a été propagé ouvertement, légitimé comme le seul anticapitalisme cohérent. Ruth Fischer par exemple, membre du comité central du PC allemand, s'exclamait, dans un discours qu'il a tenu en 1923

: "Piétinez les capitalistes juifs ! Pendez-les aux lampadaires ! Ecrasez-les !"

Les campagnes staliniennes contre le sionisme et le cosmopolitisme peuvent être considérées comme les formes les plus extrêmes de l'antisémitisme de gauche. La révolution d'Octobre, menée par Lénine, a amélioré la condition des Juifs par rapport à l'époque tsariste, -même si on remarque une ressemblance structurelle entre la critique léniniste de l'impérialisme et l'antisémitisme-. Avec Staline, un homme accédait au pouvoir qui avait déjà utilisé l'antisémitisme dans la lutte pour la succession de Lénine. Quant au développement ultérieur

L'antisémitisme, l'antisionisme et la gauche

Conférence tenue à Mayence le 13 mai 2002 dans le cadre des "Deutsche Projektionen."

Stephan Grigat (Café Critique, Vienne)

Traduction : Céline Jouin, Paris

 

 

 

 

Les grands précurseurs

 

 

Les Juifs selon Drumont

 

Dans son essence même, le Juif est triste. Enrichi, il devient insolent tout restant lugubre, il a l'arrogance morose : triatis arrogantia, du Pallas de Tacite.

L'hypocondrie, qui n'est qu'une des formes de la névrose est le seul cadeau qu'ils aient fait à cette France jadis si rieuse, si folâtre, si épanouie dans sa robuste et saine gaîté.

« Le Juif est sombre » a dit Shaftesbury dans ses Charac­teristics, grand mot et parole plus profonde qu'elle n'en a l'air. C'est une erreur de croire que le Juif s'amuse avec les siens, une erreur même de croire qu'il les aime. Les chrétiens ne se soutiennent jamais, mais ils s'aiment entre eux, ils ont plaisir à se voir. Les Juifs, au contraire, se soutiennent jusqu'à la mort, mais ils ne peuvent pas se sentir ; ils se font horreur à eux-mêmes, et dès qu'ils ne sont plus en affaires, ils se fuient comme des damnés. Ils n'ont guère plus d'agrément avec les chrétiens ; un mot de respect pour le Christ suffit à les rendre malades ; une plai­santerie sur Judas qu'ils accueillent en riant jaune les met hors d'eux-mêmes. Au fond elle est toujours d'actualité, la parole écrite sur la porte des ghettos d'Italie.

Ne populo regni coelestis hoeredi usus cum exhœrede sit. Que le peuple héritier du royaume céleste n'ait rien de commun avec celui qui en est exclu. »

Parfois, il y a un fin sourire sur ces visages à la pensée de quelque bon tour joué au chrétien. Le renard, en effet, est la bête allégorique du Juif; le eschabot schua­lim, les Fables du renard est le premier livre qu'on mette entre les mains du petit Hébreu. Devenu grand, il se complaît dans la vie à souligner la farce qu'il vient de faire à l'Aryen. Après avoir, par exemple, comme Bleithroeder, organisé la campagne de Tunisie qui coûte à la France la vie de ses enfants, l'argent de ses finances, l'alliance de l'Italie, il se gausse encore de sa victime en se faisant nommer commandeur de la Légion d'honneur par quelque ministre avili.

A ces accès de joie mauvaise succède parfois une expression de naïveté. De la naïveté chez le Juif ! vous écrierez-vous, vous nous la baillez belle ! Oui, il y a chez lui un côté enfantin. Ce représentant de la civilisation en ce qu'elle comporte de plus aigu, de plus raffiné, de plus mor­bide, a l'astuce du sauvage, il en a aussi la vanité naïve. Sa bouche parfois s'entr'ouvre de plaisir devant certains triom­phes de gloriole, comme la bouche de ces Africains dont l'oeil et les dents brillent du contentement de possé­der un morceau de verroterie ou un lambeau d'étoffe voyante.

 

DES PREMIERS TEMPS A L'EXPULSION DÉFINITIVE EN 1394

 

LES Juifs étaient venus dans les Gaules à la suite des Romains. Au IV° siècle, vers l'an 353, ils assassinent, sur les bords de la Durance, un officier qui, après avoir gouverné l'Egypte, revenait dans les Gaules par ordre de l'em­pereur Constance. L'épitaphe du malheureux fut retrouvée et décrite par Pierre Bérenger, médecin provençal. Tillemont, au tome IV de son Histoire des Empereurs, mentionne également ce fait que met en doute cependant dom Liron, dans les Singularités historiques et littéraires.

Si la présence de quelques Juifs, venus en même temps que les Romains, n'est point contestée, il est difficile d'admettre avec Renan que les Juifs aient fait des conversions parmi les personnes « animées de sentiments religieux délicats, » pour employer le style particulier de l'écrivain.

L'affirmation que la Synagogue soit restée à côté de l'Eglise « comme une minorité dissidente » ne repose absolument sur aucun témoignage.

 

 

La vérité est que les Juifs, plus préoccupés qu'ils ne la disent du compte qu'ils auront rendre du rôle joué  par eux dans les dernières persécutions religieuses et craignant que ce qu'ils appellent « le second séjour « des Juifs en France » ne se termine comme le premier, voudraient arguer d'un vieux titre d'habitation dans cette France, sur le sol de laquelle ils ont toujours vécu en nomades,sans contribuer en rien au développement de la civilisation générale.

C'est en Bretagne seulement où les Juifs furent, assez nombreux jusqu'au VIII° siècle, que l'existence d'une colo­nie sémitique, venue là à une époque très reculée, pour­rait se soutenir. Les signes sculptés dans les grottes de Gavrinis présentent plus d’une analogie avec la hache sym­bolique gravée sur les monuments égyptiens. Les souve­nirs encore vivants dans les traditions du pays, d'une cité fabuleuse qu'on appelait, Is, d'un roi entouré d'un luxe tout oriental, qu'on appelait Salomon, reviennent. parfois à l'esprit devant ces fontaines ombragées du figuier biblique

Utilisé à eux tout seuls des races immenses, comme la race, Teuto­nique, la race Slave. Dans quelques ,années on enseignera cela dans nos collèges et ce sera ,un article de foi dans toutes les académies où les Juifs l'imposeront ; il est permis encore d'affirmer que cette thèse est absolument insensée.

Voici le passage principal de Disraiili.

« Les relations existant entre cette race de Bédouins, qui, sont le nom de Juifs, se retrouvent dans toutes les parties de l'Europe et les races Teutoniques, Slaves et Celtiques qui occupent cette partie du monde, formeront un jour un des plus remarquables chapitres d'une histoire philosophique de l'homme.

« Les Saxons, les Slaves et les Celtes ont adopté la plupart des coutumes de ces tribus arabes, ainsi que leur littérature et leur reli­gion tout entière ; ils leur sont donc redevables de la plus grande partie de ce qui règle, charme et adoucit les moeurs .»

 

LE JUIF DANS L'HISTOIRE DE FRANCE  

….. Alphonse de Rotschild, qui cherche toujours à grouper tous les frères dits errés pour bon futur royaume, est venu faire un tour du côté de Carnac, mais l'accueil qu'il a reçu, malgré ses millions, d'une population où la foi est enracinée dans le coeur des habitants, a dû le convaincre que s'il y avait là une tribu elle était bien perdue pour lui .

Dans les Gaules, les Juifs retrouvèrent le mépris dont on les accablait à Rome. Tandis que le christianisme, séparé complètement de toute alliance avec le Judaïsme considéré comme l'expression d'une race distincte, faisait partout de rapides progrès et ralliait à lui toutes les âmes et toutes les intelligences, les Juifs voyaient des peuples absolument étrangers aux préjugés romains redoubler spon­tanément de sévérité envers eux. Les Burgondes et les Visi­goths sont également durs pour eux. Le concile de Vannes, tenu en 465, défend aux ecclésiastiques de fréquenter les Juifs et de manger avec eux. Clotaire II leur retire, en 615, le droit d'intenter une action contre un chrétien, en 633, Dagobert II les expulse de ses États.

Toujours réprimés dans leurs usures, ils reviennent toujours à la charge et dans le commencement de la période Carolingienne nous les trouvons plus puissants que jamais.

Charlemagne adjoint un Juif aux ambassadeurs qu'il envoie à Haroun-al-Raschild. Sous des monarques faibles comme Louis le Débonnaire, ils donnent carrière à, leur nature

     Nous avons un témoignage de la préoccupation des Juifs de se            rattacher à l'élément celtique dans Nostradamus, Juif d'origine, qui, dans ses curieuses Centuries, a prédit le règne d'un monarque qui s'appellerait le Grand Celtique. (La France juive – Drumont.)

 

Choix de textes

Jean Aikhenbaum

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 18:03

 

 

 

 

 

Même si :


Les rejets de césium 137 à Fukushima sont 168 fois plus importants qu'à Hiroshima
http://www.romandie.com/news/n/_Les_rejets_de_cesium_137_a_Fukushima_168_fois_plus_importants_qu_a_Hiroshima250820110708.asp


Et moi qui n’aimait personne, et bien je vis encore– les deux oncles – Georges Brassens

 

J’ai la plume qui me démange, faut qu’ j’me gratte un peu. 

 

Je voudrais pas m’épancher, c’est pas mon truc. Je vous l’avoue tout de go, j’aime pas les hommes politiques qu’ils portent une jupe ou non ne change rien à la méfiance (laissons, nous aller avec une pointe teintée d’aversion) que j’éprouve à  leur encontre.

 

Faut dire, que j’ai la rancune tenace, ça date pas d’hier, ça a commencé en 1942 quand certains d’entre eux ont jugé bon de me distinguer de mes petits copains… doit m’en rester quelques séquelles.

 

Je vous l’avais dit : ce mec y délire complètement.

Je comprends, vous allez dire que je délire, pas normal le mec, y compare ce qui  est incomparable ; sénile, devenu totalement incontinent de ce qui lui reste d’esprit, c’est l’âge, problèmes de prostate, y peut plus s’arrêter de pisser des conneries, ça lui en dégouline sur les grolles, en plus y veut pas se soigner, ça peut être dangereux ce truc, méfiez-vous des fois qu’ça devienne   contagieux, les épidémies ça commence souvent comme ça, on se méfie pas, et pof contaminé. On est plus sous Vichy, nous avons une république respectable dans laquelle nos élus le sont de façon démocratique etc. etc.

 

ce discours on me l’a servi durant des décennies et je n’arrive toujours pas à l’assimiler, et d’ailleurs les politiques qui nous gouvernent, n’étaient pas nés à cette époque. Pas m’étendre en argumentations et contre argumentations ça ne servirait pas à grand chose. Et puis cette bipolarisation de la politique m’exaspère, pour tout vous dire, je n’aime pas la droite et déteste la gôche, je n’ai pas la possibilité de m’exprimer, sauf si je m’identifie à leur discours. Pour moi le discours de la cohérence politique peut-être schématisé par cette phrase, prononcée par Georges Marchais, à la mort du petit père des peuples, vous savez Staline, ce grand humaniste aux 30 ou 40 millions de morts accrochés à ses basques : le bilan global du communisme est tout de même globalement positif. Cette phrase, adaptée aux circonstances, devrait à mon sens être inscrite sur tous les frontons de nos temples politiques, avec obligation de la répéter avant de pénétrer dans l’antre sacrée. Pas interdit d'avoir ses croyances, non ?

 

 Les seules fois ou j’ai voté, j’ai voté contre. Pour, jamais. Je vous avais prévenu, irrécupérable. Ca ne les a pas dérangé de prendre ma voix pour eux, pas rancuniers.  Tiens, à par les poètes et Coluche, il en est un qui me réconcilierait peut-être avec les politiques c’est Oskar Freyssinger, pas français le mec, dommage. Il est suisse. Je sais, je ne suis qu’un juif facho, y’a rien à tirer des mecs comme moi. J’en ai conscience, il m’arrive dans mes quelques rares moments de lucidité d’en avoir quelquefois presque honte.

 

 

Bon, ceci étant dit on ne va tout de même pas faire de ce machin un roman. On y reviendra plus, promis, d’autant qu’on risque dans un avenir proche, de s’apercevoir qu’y a d’autres chats à fouetter.

 

La Lybie ? s’gargarise tous, tout le monde, il est beau, tout le monde il est content.

 

C’est des délires d’autocongratulations. Vous êtes le meilleur, vous en êtes un autre, mon cher. Dans les labyrinthes des politiques, les courbettes doublées de promesses, vont bon train. La larme à l’œil, sont tous d’accord, ce qui les préoccupe en premier c’est le bonheur des peuples. Pas vous ? vous vous en foutez un peu, ça va pas changer  grand chose à votre quotidien. Ingrats. Pourtant, on a chassé un vilain dictateur, qui avait fait plein de mal à son peuple et à quelques autres en passant. Ce qu’on a oublié de vous dire, petite erreur sûrement, ce qu’on appelle vulgairement avoir « une mémoire hautement sélective » ; c’est que ce mec devenu soudainement irrespirable pour nos esprits démocratiques n’a pu exister que grâce à nos concours actifs – 42 ans de concours actifs, ce n’est tout de même pas rien. Qu’est-ce que foutaient les conseillers des gouvernements occidentaux, z’étaient quand même pas tous en train de faire des ronds de jambes aux jolies secrétaires des ministères. Payés pour leurrer tout le monde pendant 40 piges. On ne s’est pas aperçu avant qu’ils ne valaient rien, pourtant y’a des commissions et des sur-commissions pour surveiller, avec plein de gens compétents, la preuve, sont bourrés de diplômes et reconnus par leurs pairs experts en bonnes et mauvaises manières internationales. Heureusement, nous on a un philosophe de service, prêt à tout, n’hésite pas à donner de sa personne pour nous faire comprendre où s’trouve la sacro-sainte Vérité. Y va même sur place, voilà d’où vient l’expression « suer du burnous », même si on l’oblige à quelques précautions et à ne rencontrer que des rebelles fréquentables, triés sur le volet… trop sérieux, ce qui se passe là-bas, pas d’initiative privée, on na pas besoin de martyrs imprévus, faut laisser la place à d’autres. 

 

La peau d’un dictateur déchu, ça vaut pas tripette

 

Vaut pas cher la peau d’un dictateur déchu 1 million et quelques dollars, ça décote plus vite  que n’importe quelle valeur boursière, à l’avenir faudrait p’t’être voir à pas trop investir là-dessus. D’un coup d’un seul donc, nos yeux se sont enfin décillés, on a tout vu, les massacres d’opposants qui ne nous avaient pas gênés, intérêt supérieur des états sûrement, des choses comme ça, ne peuvent être comprises que par les grands qui nous gouvernent, pas par des traîne galoches comme vous ou moi. Nous, tout juste bon à les élire, après pendant cinq ans, fermez vos gueules, pas besoin de votre avis, on sait mieux que vous ce qui est bon ou mauvais pour vous, même si cela nous conduit à faire le contraire de ce que l’on vous avait dit ou de changer  de parcours en cours de route. Intérêt supérieur de la nation qu’on arrête pas de vous dire, bande de veaux (pas de moi, j’le jure – emprunté à de Gaulle).

 

 T’as besoin d’une Kalatchnikof, d’un bazooka pas de problème, c’est comme la pizza ou le sushi, on t’la livre à domicile.

Fabrique pas d’armes les lybiens, z’en ont pourtant plein à revendre.  Faut bien qu’elles viennent de quelque part. Pas trop exigeants les coalisés jusqu’alors, sur leur vente de matériels destinés à assurer le bonheur des peuples. 

 

Maintenant rassurons-nous, la voie du bonheur paisible est enfin ouverte. La démocratie a paraît-il pointé son nez à l’horizon. Ils l’ont assuré, se le sont juré la main sur le cœur, l’heure est maintenant à la réconciliation. Promis, juré, plus de calculs personnels, chacun aura sa place. Soyez gentils, plus besoin d’armes, rendez-les aux autorités que nous vous avons aidé à désigner.

 

L’avenir s’annonce radieux, grâce à la perspicacité éclairée de nos politiques

 

Fini la guerre, place à la paix avec tout ce qu’on a fait, c’est le moment de nous renvoyer l’ascenseur. Notre croissance, et par voie de conséquence la réélection de nos élus sont des impératifs que vous devez nous aider à  réaliser.

Tout s’annonce donc presque rose (merde, tant pis, j’ai commis un impair, me v’la dans l’opposition)

 

Les un peu moins coalisés, dans l’expectative ?

 

http://fr.rian.ru/world/20110824/190676565.html

International

Moscou craint que l'arme libyenne ne tombe entre les mains des terroristes

 

Moscou craint que, dans le contexte du chaos général en Libye, des armes, tant des armements conventionnels que des matériaux nucléaires, ne se retrouvent entre les mains des terroristes, a déclaré mercredi à RIA Novosti Ilia Rogatchev, du ministère russe des Affaires étrangères.

"Tous chaos (…) est dangereux. Encore au début du conflit libyen, quand les stocks d'armes libyens avaient été partiellement pillés, la Russie a averti que ces armements ne manqueraient pas de tomber entre les mains des terroristes", a rappelé le diplomate.

Et d'ajouter que l'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) était particulièrement dangereuse à cet égard….

 "Des craintes concernant la sécurité nucléaire subsistent", a constaté l'ancien vice-directeur général de l'AIEA.

Selon lui, le matériel nucléaire stocké à Tadjoura, près de Tripoli, "pourrait, s'il atterrit dans de mauvaises mains, être employé pour fabriquer des bombes sales"….

 

Rien que des ragots, jaloux et envieux ces russes, n’ont pas notre chance d’être à la tête de la coalition.

Ce qu’on trouve encore en grattant un peu, faites le tri, je vous le jette en vrac :

 

 

Règlements de compte en perspective,

 

Guerres de clans, guerre civile, la difficile réconciliation, la Lybie compte une centaines de tribus différentes.

 

Massacres de population immigrée d’origines sub-sahariennes tombées aux mains des rebelles.

 

La Lybie, le nouveau marché d’armement destination non seulement aux terroristes de tous acabits, mais également déjà probablement prêt à répondre à toutes demandes.

 

Tiens, on va pas s’quitter comme ça, v’la enfin une bonne nouvelle :

 

DSK fait des émules

 

Scandales sexuels à la RATP… la suite dans vos médias habituels.

 

Jean Aikhenbaum

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 17:42

 

 

 

 

Ouf, le monde respire, DSK, n’est plus un minable petit violeur exclus de la cour des grands. Pas encore tout à fait redevenu fréquentable pour tous, mais presque, pour les socialistes, y’a pas de problème, totalement blanchi. De l’autre côté, on est dans l’expectative. Les prises de positions ne saurait tarder. Le simple pékin, comme vous ou moi, peut peut-être se demander pourquoi on attache tant d’importance à une telle affaire, qui n’est qu’une simple fait divers graveleux, qui normalement ne mérite pas plus qu’un entrefilet dans la presse, y’a tout de même pas eu mort d’homme, comme dirait je ne sais plus trop qui. Mais voilà, dès qu'un truc comme ça touche quelqu’un en vue, avec en prime, une suspicion de sexe et droit de cuissage voilà tous les ingrédients réunis pour faire recettes et ameuter le public avide de projections par folliculaires interposés.

 

De violeur (présumé) le v'la devenu martyr

 

Bref, la justice américaine l’a blanchi…. De violeur (présumé, je précise) le voilà presque devenu martyr. Devrait être sanctifier le mec, à défaut d’être président. Après toutes ces souffrances endurées avec courage et silencieusement. Seule la sanctification est à la hauteur de tant d’épreuves.  J’trouve que saint DSK ça sonne bien, un nom à trombone  comme ça ferait frémir n’importe quelle mémère ou bourgeoise en retard d’ave et de pater, et puis vous vous rendez-compte, plein de cierges brûlés, de prières, fini Bernadette et les autres, y’en aurait plus que pour lui, avouez qu’il y a de quoi contrarier un peu les vieux saints sur le retour qui ne font plus guère recette. Enfin, c’est la vie la concurrence est difficile, mais la nouveauté prime toujours, place aux jeunes en quelque sorte…. Le culte y gagnerait les églises seraient à nouveau pleines.

 

Le temps ne s’est guère réchauffé, j’ai pas très bien compris, l’affaire Khadafi et la Lybie, on me l’a sûrement mal expliquée. Voilà un mec dont on s’est plus ou moins accommodé durant une quarantaine d’années, c’est vrai avec quelques petits défauts, et puis d’un seul coup d'un seul, le v’la devenu le méchant, l’homme à abattre. On a une chance énorme, d’avoir des hommes politiques aussi éclairés. D’abord, on avait tout fait pour le convaincre que si il se tenait bien, il avait tout à y gagner. On a même déroulé le tapis rouge, reçu en grande pompe, installé ses tentes à l’Elysée enfin presque. Même ses mouquères garde du corps étaient là. Avouez qu’on avait fait les choses en grand. En plus on était prêts à oublier quelques détails, vous savez ces petits accidents d’avions, les infirmières bulgares et autres petites affaires destinées à nous porter tort. Le passé était le passé, on fait table rase de ces petites erreurs de jeunesse. Au  passage, on lui a très certainement fait comprendre qu’entre gens civilisés, il est bon de se faire quelques cadeaux, et qu’en haut lieux on était disposé à lui vendre quelques babioles…rien à débourser payables contre pétrole sonnant et trébuchant….. Rien compris le mec, obtus comme un émir arabe, il s’en est retourné chez lui dédaigneusement avec ses tentes ses mouquères et après avoir bien roter ou péter, je ne sais plus très bien et tout ça à nos frais.

 

Rien compris, je vous le disais, et nous on serait rester tranquilles à faire les gros yeux à Bachar ou à Almajihad et à quelques autres roitelets qui de temps à autres font des entorses aux règles de bonne conduite internationale.

Trop, c’est trop on a ameuter le voisinage, même notre philosophe mondain de service, y a été de sa plume et de sa langue. Comme dans la mouche du coche, il a vaillamment participé à l’action, revigorant toutes les forces défaillantes et justifiant la justesse de notre action. Vous l’avez peut-être vu à la télé se félicitant de la tournure que prenait les événements. Dun coup, notre ténébreux émir s’est retrouvé sans copains, plus personne pour le défendre, rien que ses majorettes avec leurs cuissardes et leurs pistolets à eau. Prêtes à mourir pour leur héros à condition qu’au préalable on leur envoie DSK. Intolérables les exigences du clan Khadafi. Il n’y avait donc plus qu’une seule solution, et vous l’avez compris.  Seule la guerre pouvait laver tout ces affronts soudainement devenus inqualifiables : quarante ans d’insultes ne pouvaient pas se contenter d’un silence hautain, même désapprobateur.

 

D’ailleurs, on a tout à y gagner, les opposants, rebelles, jihadistes en quête de laïcité républicaine, appelez comme vous voulez sont prêts à nous faire toutes les risettes possibles, des promesses on a plein le cabas, le printemps arabe est enfin là, parce  qu’ avec les deux autres, c’est pas terrible. L’Egypte,  pas de changement, les militaires resteront au pouvoir et c’est probablement là, la moins mauvaise option. Quant à la Tunisie, les frères musulmans aiguisent déjà leurs couteaux, avec tous les infidèles qui restent à rééduquer, le boulot n’est pas prêt de manquer.

Quant à la Lybie, l’avenir s’annonce radieux, d’ailleurs il vous l’ont tous promis, la démocratie avance, avance avan… elle commence à s’enliser dans le sables du désert et en attendant les chrétiens préparent  leur bagages (80 à 100.000 environ, il s’agit pour la plupart de religieuses, appelées par Khadafi qui travaillent dans les services de santé) … c’est vrai qu’on est plus démocrate entre nous, tant pis pour eux, et on trouvera toujours quelques minorités à se mettre sous la dent. En attendant l’opposition prépare des élections libres, enfin libres, sous la surveillance étroite de quelques imams sourcilleux. L’avenir s’annonce rose, Martine qui s’est, l’une des premières, réjouies de la chute du vilain dictateur. Vous pouvez être assurés quoi qu’il arrive, même avec elle, ce sera le changement dans la continuité. 

Ah, je voulais vous parler de Fukushima, y’a pas le feu au lac, rien d’urgent, vu que le sujet sera encore d’actualité dans un siècle ou deux.

 

Jean Aikhenbaum

Partager cet article

Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 14:34

 

 

UN ASPECT  MECONNU DU GRAND PUBLIC

LA LOI DES SIGNATURES

 

Des plantes qui indiquent leur indication thérapeutique

 

En Afrique, les jeunes filles utilisent, une "plante magique", le saucissonnier "Kigelia africana" afin d'augmenter la taille et le volume de leurs seins, ainsi que pour soigner la stérilité. Au Nord de l'Europe, les scandinaves depuis les temps préhistoriques, traitent les maladies respiratoires avec le "Lobaria pulmonaria". Le saule "Salix sp." guérit les rhumatismes et le marron d'Inde est censé soigner des hémorroïdes. 

 

Des indications similaires dans des cultures différentes

 

Ces quatre plantes médicinales sont  utilisées par des civilisations différentes, à diverses époques pour traiter des maladies différentes. Les découvertes de leurs  vertus ont été faites sans aucune corrélation. Pourtant, elles ont indéniablement des  facteurs communs. Toutes  quatre ont été découvertes grâce à la loi des signatures. Les fruits du saucissonnier ont une apparence  phallique. Le "Lobaria pulmonaria" est un lichen foliacé qui ressemble à un lobe pulmonaire. Le Saule pousse fréquemment  dans des terrains inondés et  marécageux et c'est un fait connu,  les rhumatismes sont influencés par l'humidité. Les racines de marronnier d'Inde ressemblent à des veines hypertrophiées.

 

Des vertus ancestrales confirmées par les recherches actuelles

 

Dans ces quatre exemples, la science moderne confirme les vertus thérapeutiques évoquées par les signatures. On a même réussi  à identifier et à isoler des composants chimiques qui "traduisent l'action thérapeutique du langage de la doctrine des signatures vers le langage de la chimie des médicaments du vingtième siècle".  Le "Kigellia africana" contient des stérols dont la structure chimique est identique  aux hormones sexuelles. Le saule contient des dérivés salicylés (comme l'aspirine). Un acide, proche de l'acide cétratrique, connu pour son fort pouvoir antibiotique a été isolé à partir du "Lobaria pulmonaria". Les saponsides anti-inflammatoires justifient les vertus du marronnier d'Inde.

 

Quelle est cette "formule magique" qui permit de  découvrir les vertus de diverses plantes ?

 

Comment les civilisations "primitives" ont-elles pu arriver aux mêmes conclusions et aux mêmes résultats  que les occidentaux du vingtième siècle. Nos ancêtres ne disposaient ni de labos, ni d'appareillages sophistiqués ni de chromatographie. Qui a été le premier à formuler la loi des signatures ?

 

Pour Paracelse, chaque plante porte son indication thérapetique

           

Nous ne pourrons jamais découvrir l'inventeur de cette  doctrine, elle est probablement apparue avec les premiers hommes. On ne peut même pas déterminer quelle  civilisation ou quel continent a été le précurseur pour déchiffrer les signes divins pour se soigner. Pour les européens, cette doctrine est liée à la médecine et à la philosophie de Paracelse. Certes, il a formulé l'ancienne règle en loi "simula similitibus curantur", et il l'a enseigné sur les chaires de médecine des écoles allemandes, italiennes et  autrichiennes. Simula similitibus curantur (les semblables sont guéris par les semblables) prétend que chaque plante porte un signe qui indique sa prescription. Par exemple une feuille en forme de coeur doit soigner des troubles cardiaques, celle en forme de foie et les fleurs de  couleur jaune sont bonnes pour la jaunisse (un chapitre est consacré à la présentation des signes). Le "Giambattista della Porta" associa la botanique à l'astrologie et consacra son ouvrage "Phytognomococa" à la recherche et à la description des signatures en relation avec le cosmos.

 

Cette théorie était connue dans la Grèce antique

 

 La base théorique de cette loi fait  partie de la conception hippocratique et est connue de la  Grèce Antique.  Mais c'est probablement au seizième siècle que la doctrine des signatures entre dans le canon de la connaissance médicale et de la philosophie occidentale. C'est aussi à cette époque que les voyageurs et les conquistadors espagnols en particulier, découvrirent que cette loi n'appartenait pas qu'aux européens. Au temps de Paracelse, la doctrine des signatures est devenue le véritable  paradigme de la connaissance humaine.

 

Des recherches conditionnées par des circonstances sociales ?

 

  On peut se demander pourquoi une découverte ou même une hypothèse se manifeste à une époque plutôt qu'à une autre. Fleck, dans son ouvrage sur la naissance du fait scientifique, démontra que les démarches épistémologiques sont toujours conditionnées par des circonstances sociales et des idées de base. Il constata également que même les faits scientifiques ne sont jamais entièrement objectifs. L'homme doit être préparé à observer des faits. Dans le cas contraire, les observations et les découvertes demeurent  inaperçues, mal interprétées  ou rejetées.  Il est évident que l'époque de Paracelse favorisait la redécouverte, la propagation et la prédisposition pour la doctrine des signes. Tout d'abord parce que l'homme (mais également  l'homme de science) vit  en ayant conscience de l'omniprésence divine et de la peur de la mort. Il s'adresse à Dieu, et lui demande de prendre en compte ses malheurs.  La certitude que nous ne sommes pas seuls avec nos maladies prédomine  dans ce contexte philosophique car "La providence veut  que l'homme soit  sujet à toutes sortes de maladies, mais elle a eu en même temps, le soin de faire pousser sur la terre des plantes appropriées à la guérison de chacun de ses maux".

 

Théorie reprise par les alchimistes 

 

Dans la conception des alchimistes, et de Paracelse en particulier, c'est la vision des relations entre micro et macrocosme qui est  la base importante pour la doctrine des signatures, car "il y existe une correspondance entre ce qui se passe dans les astres et ce qui se passe sur terre, une influence du Ciel sur les objets qui constituent la Nature".

Cette idée a joué un rôle important dans la philosophie du seizième siècle. La théorie des signatures est en accord avec la vision que les alchimistes ont de la matière, c'est-à-dire avec la conception de la  transformation. C'est en effet la Nature qui impose un signe sur "la matière première" (amorphe) et la transforme en "matière ultime", celle possédant la forme caractéristique liée aux vertus médicinales.

 

 

Comment les signes peuvent-ils être présents ? Que peuvent-ils  être ?

 

Les alchimistes, et surtout Della Porta et Paracelse ont développé toute une  théorie de la cosmogonie des signes. Il faut remarquer que les principes de cette théorie sont identiques ou au moins presque identiques dans toutes les civilisations. Les signes peuvent être assimilés aux symptômes, aux causes des maladies, ou aux organes (signes organoleptiques, et éventuellement aux processus physiologiques) du corps humain. La Ficarie (Ficaria sp.)  est le bon exemple de signe "symptomatique": ses racines sont enflées en forme d'hémorroïdes d'où elle tire son nom vernaculaire "l'herbe-aux-hemorroides". Les plantes dont l'apparence est proche de la forme  de  serpents ou de scorpions ont été longtemps utilisées pour neutraliser l'action des venins. Elles appartiennent au groupe de signes "causals" (liée à la cause de maladie). Dans certaines cultures, l'utilisation de ces signes  allait jusqu'au traitement des blessures faites par les flèches, avec les plantes qui servaient à la fabrication  des flèches.

           

La forme des plantes indique la similitude avec l’organe

 

Les signes organoleptiques étaient probablement les plus fréquents. Les plantes qui ont  la forme du foie (comme l'Hepatica nobilis) ou des poumons (comme le Lobaria pulmonaria) sont présentes dans toutes les ethnopharmacopées. Enfin, il ne faut pas oublier les signes assimilés aux  processus physiologiques. Les plantes à suc blanc étaient censées stimuler la lactation. Chez les indiens, la pierre rouge "eztetl" avait le pouvoir d'arrêter l'hémorragie.

 

La couleur indicateur de similitude

           

Quels étaient ces signes ? Souvent, c'est la morphologie d'une plante (ou d'une  partie) qui constitue le signe. Les feuilles de l'Hepatica nobilis (anémone hépatique) sont découpées en trois lobes profonds, qui ont la forme du foie. Ainsi, le thalle du "Lobaria pulmonaria" fait penser aux alvéoles pulmonaires. Les couleurs constituent la deuxième grande classe des signes. Les plantes jaunes sont souvent  utilisées dans le traitement de la jaunisse ou les affections de la vésicule biliaire.  Souvent, ces deux signes (la morphologie et la couleur) sont présents ensemble. Les feuilles de la pulmonaire ont l'apparence des alvéoles par leur  forme mais aussi par leurs  tâches blanches. La couleur rouge de la partie inférieure d'une feuille d'anémone hépatique renforce sa similitude avec le foie. Le goût et l'arôme sont aussi les signes utilisés par l'homme. Toutes les parties d'une plante peuvent constituer des signes: la racine (Ficaria, Orchidées), la tige (les lianes), la fleur (Sarothamnus), le fruit (Kigleya) mais aussi le latex (Chelidonium majus). Dans la tradition chinoise, on a utilisé aussi la répartition anatomique des signes: les boutons et les fleurs représentaient  les parties supérieures du corps et les racines  les parties inférieures. Les signes peuvent être liés non seulement à la plante, mais aussi à son écologie. Le saule et la reine-des-prés utilisés comme antifébrifuge et pour soigner les rhumatismes appartiennent à la classe de signes  définis par l'habitat car toutes deux poussent sur des terrains souvent inondés.

 

Millepertuis et brûlures de la peau

 

L'homme a souvent cherché les capacités particulières des organismes afin de les  déchiffrer. Ainsi, en Amérique du Sud, on utilisait la peau de nandou contre les maux d'oreilles, en raison des grandes oreilles que possède cet animal. A cause du   courage et de la force du tigre, les Chinois utilisent la poudre de ces os comme une panacée nécessaire pour retrouver les forces de l'organisme affaibli par la maladie. Les fleurs de Millepertuis sont jaunes mais si on les écrase entre les doigts elles deviennent rouges, ce qui fait penser à la réaction de la peau aux brûlures de soleil (c'est pour cette  raison que les fleurs de cette plante sont utilisées dans de nombreuses crèmes cosmétiques).

 

Des signes liés au système reproducteur

 

 

Il ne faut toutefois pas oublier que certains signes n'ont  jamais été confirmés  (par exemple l'utilisation de noix, qui par sa forme ressemble au cerveau, n'a jamais montré une quelconque efficacité contre  les maux de tête). Pour découvrir certains signes, l'homme observa des animaux comme dans le cas de la chélidoine (d'après une  tradition populaire cette plante est utilisée par les hirondelles). Les signes liés au système reproductif de l'homme (phallique, testiculaire ou vaginal) constituent une grande partie  des aphrodisiaques, mais également  des plantes antisyphilitique. Il ne faut pas oublier la catégorie des signes linguistiques, où le nom de la plante  nous indique ses propriétés. Depuis longtemps cette catégorie  semble être secondaire, car l'homme à tout d'abord découvert les caractéristiques  des végétaux et les a ensuite nommés. L'acceptation de l'existence des signes linguistiques demande obligatoirement l'acceptation de l'existence de "noms primaires" (censés exister avant la connaissance). Par ailleurs, il faut souligner que certaines conceptions psycholinguistiques (sur les relations entre le cerveau, l'espace, le temps et la langue) tentent d'expliquer ce phénomène. L'homme a toujours cherché la  panacée à ses maux. La logique de la théorie des similitudes porte sur  la recherche d'une plante qui possède  le plus grand nombre de signes possibles. C'est de là que découle les recherches sur des plantes qui ont la  forme du corps humain comme la mandragore et le ginseng.

 

 Des résultats de découvertes empiriques qui n’ont à l’heur actuelle pas délivrés tous leurs secret.s

 

Nous avons commencé ces quelques réflexions par les exemples des signatures qui sont confirmées par la biologie moléculaire. Nous pouvons démontrer que de nombreuses signatures utilisées par  le passé  n'ont aucun pouvoir  thérapeutique (ou peut-être n'ont-elles tout simplement pas encore livré  leurs secrets à nos laboratoires). Cela signifie-t-il que la doctrine des signatures n'est pas crédible ? Que toutes les plantes découvertes par cette  loi sont le résultat d'un jeu de hasard ? Ou peut-être que ce sont de "faux signes" (mal choisis ou mal interprétés) qui ne sont pas le reflet de  la conception exacte ? Il est certain que la doctrine des signatures a été  une hypothèse pour un  travail de  recherches qui a donné des résultats très intéressants. Elle  permit  non seulement  la découverte de nombreuses plantes médicinales, mais il ne faut pas oublier  que Paracelse son ardent partisan,  est à l'origine  des bases de la chimie et de la pharmacologie moderne. Même ceux qui ridiculisent les signatures ne peuvent pas occulter  l'importance de l'apport que peut avoir  cette théorie dans le domaine de phytothérapie.

 Piotr Daszkiewicz

JeanAikhenbaum   

 

Sources :

Réussir votre santé 1996

Jean Aikhenbaum – Piotr Daszkiewicz - Le pouvoir de guérir par la Nature – Editions Christian Godefroy

Partager cet article

Repost0